Arabie saoudite : Les britanniques ne respectent pas nos lois sur la peine de mort – mais ils devraient

Le ministre des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite veut que les britanniques respectent les lois controversées sur la peine de mort.

Le politicien saoudien a exhorté les gens au Royaume-Uni à respecter la peine de mort de son pays car c’est à l’origine des relations diplomatiques tendues et des tensions entre les deux pays.

Adel Al-Jubeir a été interrogé sur Channel 4 News par Jonathan Rugman, qui a demandé : “Vous ne devez pas exécuter autant de personnes comme vous le faites, n’est-ce pas ?”

Le ministre répond : «Nous avons une différence fondamentale, dans votre pays, vous n’exécutez pas des personnes, nous le respectons. Dans notre pays, la peine de mort fait partie de nos lois et vous devez respecter ce que représente la loi».

bagdad-manif-peine de mort

Manifestation à Bagdad contre l’exécution de Cheikh al-Nimr

Il y a eu récemment un certain nombre d’exécutions de personnes importantes en Arabie saoudite, y compris la mort de Cheikh al-Nimr plus tôt ce mois-ci.

L’exécution du haut dignitaire religieux chiite a provoqué un scandale en Iran – qui a prévenu l’Arabie saoudite qu’elle paierait “un prix élevé” pour cet acte.

Cheikh al-Nimr faisait parti des 47 prisonniers qui ont été exécutés en l’espace d’une journée pour des actes présumés de terrorisme.

peine de mort-manifestations

La peine de mort en Arabie saoudite est à l’origine du tollé international

Dans la foulée, des manifestations en Iran ont fait irruption dans l’ambassade d’Arabie saoudite et ont déclenché des incendies.

M. Al-Jubeir a déclaré : «En ce qui concerne la perception de l’Arabie saoudite auprès du public britannique, cela est un problème sur lequel nous devons travailler. Nous n’avons pas été assez bon pour nous expliquer. Nous n’avons pas fait un bon travail pour tendre la main aux médias britanniques, au public britannique, aux institutions britanniques, aux institutions académiques et ainsi de suite. Nous n’avons peut-être pas été aussi communicatifs que nous devrions l’être”.

Au moment de l’exécution de Cheikh al-Nimr, Maya Foa, le directeur de l’équipe de la peine de mort à l’organisation internationale des droits humains a déclaré : «2015 a vu l’Arabie saoudite exécuter plus de 150 personnes, dont beaucoup d’entre elles pour des infractions non violentes“.

“Les effroyables nouvelles d’aujourd’hui, avec près de 50 exécutions en une seule journée, suggère que 2016 pourrait être encore pire. De façon alarmante, le gouvernement saoudien continue à cibler ceux qui ont appelé à une réforme interne dans le royaume, exécutant au moins quatre d’entre eux aujourd’hui. Il y a maintenant des préoccupations réelles que ces manifestants condamnés à mort comme des enfants pourraient être les prochains visés à faire face à la lame de l’épée. Les alliés de l’Arabie saoudite – y compris le Royaume-Uni et les États-Unis – ne doivent pas fermer les yeux sur ces atrocités et doivent faire appel d’urgence au Royaume pour changer de cap.”

arabie-peine de mort

Le secrétaire d’État américain John Kerry est photographié lors d’une rencontre avec le ministre saoudien des Affaires étrangères

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *