Chargé d’éviter les délits d’initiés, l’avocat d’Apple était lui-même coupable


Il était chargé de lutter contre les délits d’initiés au sein de la marque, mais a passé 10 ans de sa carrière à profiter de son poste pour acheter ou vendre des actions.

L’arroseur arrosé. Huit mois après avoir été congédié de chez Apple en février, on vient d’apprendre que l’ancien avocat d’Apple Gene Levoff est au centre de plusieurs plaintes, notamment déposées par la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Selon CNBC, l’homme profitait de sa position chez Apple pour pouvoir acheter ou vendre des actions du titre boursier, en fonction de la santé économique de la firme de Cupertino.

En saisissant les informations des bilans économiques de la marque à la pomme, quelque temps avant leur publication, Levoff pouvait ainsi prédire les tendances du cours du titre Apple, afin de réaliser des profits ou éviter d’engranger des pertes. Ironie du sort : l’ancien avocat, en fonction de 2008 à 2018, était chargé de lutter contre les délits d’initiés, une catégorie de délit qu’il effectuait lui-même.

Lutter contre les délits d’initiés, tout en étant coupable lui-même

Décidément, Apple est au centre de multiples affaires juridiques avec des particuliers. Il y a quelques jours, un jeune étudiant habitant dans l’Oregon a réussi à arnaquer Apple à plus d’un million de dollars, en renvoyant des copies d’iPhone défectueux à la marque, exigeant leur remplacement. Mais l’histoire du jour est encore plus insolite : le particulier en question, n’est autre qu’un interne à la marque, qui plus est l’un de ses anciens avocats ayant par la suite grimpé dans la hiérarchie de la marque.

Gene Levoff a passé une partie de son temps chez Apple à être chargé de lutter contre les potentiels abus de position, concernant les délits d’initiés. L’homme permettait d’éviter que des personnes internes à Apple utilisent leur accès aux informations confidentielles à la marque, pour en jouir de façon financière, notamment en prédisant le cours boursier d’Apple.

227 000 euros de profits pour l’ancien avocat d’Apple

Mais à force de trop superviser ce genre d’affaires, Gene Levoff a fini par y tomber lui-même. En février dernier, Apple a procédé à son licenciement. À la fin de sa carrière chez la marque à la pomme, l’homme était devenu le directeur principal des droits de la société. « Après avoir été contactés par les autorités l’été dernier, nous avons mené une enquête approfondie avec l’aide d’experts juridiques externes, qui a abouti à son licenciement », déclarait Apple en février dernier.

Selon CNBC, le stratagème de l’ancien avocat d’Apple lui a permis de réaliser des bénéfices estimés à 227 000 dollars, ainsi que d’éviter des pertes qui auraient été estimées à 377 000 dollars.

L’enquête va se poursuivre. Pour l’heure, la décision du tribunal n’a pas encore été rendue.

Lire aussi : Selon un rapport, Apple a activé un verrouillage logiciel des batteries de l’iPhone pour décourager les réparations par des tiers

Source : Presse-citron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *