Une femme russe apprend qu’elle est mariée à un Égyptien après avoir perdu son passeport


Une Russe de 24 ans a récemment eu le choc de sa vie en apprenant qu’elle était mariée à un citoyen égyptien depuis 2022, environ un an après avoir perdu son passeport.

Cette habitante de Saint-Pétersbourg, dont le nom n’a pas été révélé, a perdu son passeport au cours de l’été 2021, mais bien qu’elle l’ait déclaré à la police locale, elle n’a jamais pris la peine de faire rééditer son document de voyage.

Elle n’avait plus vraiment besoin d’un nouveau passeport et n’avait jamais imaginé que l’ancien pouvait être utilisé par quelqu’un d’autre, mais au début de cette année, alors qu’elle essayait de faire établir un certificat de naissance pour son bébé, la jeune femme a appris que son mari, un Égyptien du nom de Mustafa, devait également être présent. Elle n’avait jamais rencontré Mustafa, et l’avait encore moins épousé, mais le registre russe le mentionnait comme son époux.

On ne sait pas si Mustafa a trouvé lui-même le passeport de la femme ou s’il l’a acheté à quelqu’un sur le marché noir, mais selon des informations récentes, le ressortissant égyptien a utilisé le document pour demander un permis de séjour temporaire en Russie, affirmant qu’il était l’époux de la résidente de Saint-Pétersbourg. Le document contenait une note sur le mariage, qui aurait eu lieu en janvier 2022.

Après avoir entendu le témoignage de la femme et confirmé qu’elle avait déclaré la perte de son passeport il y a trois ans et qu’elle n’avait jamais rencontré son mari égyptien, un tribunal russe a annulé le mariage.

Cette étrange nouvelle est devenue virale en Russie la semaine dernière, même si elle laisse de nombreuses questions sans réponse, comme celle de savoir comment l’homme a pu enregistrer son mariage avec une ressortissante russe en utilisant uniquement son passeport.

Lire aussi : Des rapports de police montrent que des femmes sont traquées par des Apple AirTags

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *