Préservez votre cerveau, stoppez la télévision !

cerveau-tv-stoppez-préservez

Selon une nouvelle étude, passer trop de temps devant la télévision altérerait le cerveau passé un certain âge. Ces recherches se sont également intéressées à l’abus de télévision durant la jeunesse.

Cette étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue JAMA Psychiatry le 2 décembre 2015, a réuni les travaux de sept instituts, divisions de recherches ou centres médicaux aux États-Unis. Parmi ces entités : l’Institut de recherche et d’éducation de Californie du Nord (San Francisco) et la Division des sciences cardiovasculaires de l’Institut National du cœur, des poumons et du sang (Bethesda, Maryland).

Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le fait de passer un temps trop important devant la télévision durant la jeunesse affecte le cerveau à l’âge mûr. Un groupe mixte de 3000 personnes, choisi dans la fourchette d’âge 18-30 ans, a été suivi sur une période de 25 ans. Tous les 5 ans, les participants ont rempli des questionnaires à propos de leur temps passé devant la télévision ainsi que sur leur activité physique.

À la fin de la 25e année d’étude, les volontaires ont subi trois tests cognitifs. Le premier test consistait en la mesure du temps pris à s’activer à des tâches cognitives, le second évaluait les capacités du sujet à atteindre un objectif en gérant son temps et ses ressources, tandis que le troisième test considérait la mémoire verbale (se rappeler d’une histoire courte ou d’une liste de mots).

Trop regarder la télévision nuirait donc au cerveau. Les chercheurs américains ont également pris en compte une myriade de facteurs tels que le niveau d’éducation, l’ethnie, le sexe, l’âge ou encore un éventuel tabagisme, mais un manque d’activité physique couplé à un temps important passé devant la télévision doublerait les chances de révéler de mauvais résultats aux deux premiers tests.

Le fait de regarder la télévision est à mettre en lien avec les comportements sédentaires, qui ont déjà fait l’objet de recherches traitant des conséquences sur le corps, mais ici, l’étude montre également les effets sur le cerveau. Cependant, la mémoire verbale ne serait pas affectée (3e test), ce qui constitue malgré tout un point positif. Enfin, les scientifiques rappellent qu’une activité physique régulière permet de préserver les fonctions cognitives.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *