Des scientifiques découvrent un chiot de 18 000 ans parfaitement préservé


Le spécimen est le “plus vieux chien confirmé” de l’histoire.

Des scientifiques suédois ont récemment annoncé la découverte d’un chiot de 18 000 ans, il a été trouvé gelé dans le pergélisol sibérien l’été dernier. Le spécimen est le “plus vieux chien confirmé” de l’histoire.

Les chercheurs ont déclaré ne pas savoir avec certitude si l’animal conservé était un chien ou un loup, car il était daté d’une période où les chiens étaient domestiqués mais où les loups couraient encore à l’état sauvage.

Le spécimen a été nommé “Dogor”, mot yakutien signifiant “ami”, selon le Centre de paléogénétique.

Deux des chercheurs qui ont étudié l’animal, Love Dalén et Dave Stanton, croient que cette découverte pourrait nous en apprendre davantage sur la domestication précoce des chiens.

Dalén est professeur de génétique évolutionnaire et il semblait très confiant quant à la date estimée. Dalén a expliqué :

“Il était étonnamment bien conservé avant même qu’ils ne le nettoient. Nous ne savions pas quel âge il avait. Ils ont dit l’avoir trouvé dans le pergélisol, mais il arrive que des choses de seulement quelques centaines d’années ou même quelques décennies y soient gelées. Nous étions enthousiasmés, mais nous avions une bonne dose de scepticisme jusqu’à ce que le radiocarbone le date. Évidemment, lorsque nous avons obtenu les résultats, à savoir l’âge de 18 000 ans, cela a tout changé. Lorsque nous avons obtenu ce résultat, c’était incroyable. C’était une période intéressante où nous pensons qu’il s’est passé beaucoup de choses génétiquement avec les loups et les chiens.”

“Nous ne pouvons pas le séparer d’un loup moderne, le loup ou le chien du Pléistocène [période glaciaire]. L’une des raisons pour lesquelles il pourrait être difficile de le dire, c’est que celui-ci se trouve juste là au moment de la divergence. Il pourrait donc s’agir d’un loup moderne très précoce, d’un chien très précoce ou d’un loup du Pléistocène tardif”, a-t-il ajouté.

Bien que la découverte ait été faite l’année dernière dans une région isolée du nord-est de la Sibérie, les chercheurs viennent tout juste de publier des photos de cette découverte étonnante. La ville la plus proche du site de découverte est Belaya Gora, qui se trouve à quelques heures.

Stanton a supposé que l’animal était si bien conservé parce qu’il était piégé dans un tunnel dans le pergélisol.

“Je suis assez nerveux à l’idée de foirer quelque chose au labo. Tu ne veux pas tout foutre en l’air. Il semble que les chiens aient été domestiqués à partir d’une lignée de loups disparus. C’est pourquoi il est si difficile de comprendre où et quand les chiens ont été domestiqués. Si vous voulez trouver la réponse à cette question, vous devez examiner des échantillons anciens parce que la population dont ils ont été domestiqués ne semble plus être là. Ce sont des spécimens comme celui-ci qui pourraient aider à éclaircir ce point, mais nous n’avons pas encore les résultats pour spéculer là-dessus”, a dit M. Stanton.

L’os de la côte du spécimen est en Suède avec Dalén et Stanton, mais le reste des restes de l’animal, y compris la fourrure, est étudié par Sergey Fedorov en Russie.

“Imaginez un peu, ce chiot a été couché sous terre dans la même pose et dans le même état pendant 18 000 ans sans être dérangé du tout. J’ai enlevé avec beaucoup de soin la saleté et les autres débris collés sur son corps, révélant une fourrure en très bon état, ce qui est extrêmement rare pour les animaux de l’époque”, a dit Federov.

Lire aussi : Découverte d’un poulain de l’âge glaciaire préservé dans le pergélisol sibérien

Source : The Mind Unleashed – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *