Une «maison écologique» de 6300 ans trouvée proche du légendaire monument de Stonehenge au Royaume-Uni

6300-archéologie-stone-monument

Des archéologues au Royaume-Uni ont découvert un bâtiment près de Stonehenge, qui a plus de mille ans par rapport à la relique de renommée mondiale. Et maintenant les écologistes sont inquiets qu’un nouveau tunnel routier endommage gravement le site.

Le bâtiment préhistorique a été construit il y a environ 6300 ans, disent les archéologues, ce qui ferait au moins 1300 ans de plus que Stonehenge. Les chercheurs l’ont appelé une maison “éco” car un arbre tombé, qui a été doublé de silex, a été utilisé pour l’un de ses murs.

L’archéologue David Jacques de l’université de Buckingham a dit que le bâtiment construit par les chasseurs-cueilleurs du Mésolithique était beaucoup plus sophistiqué que ce qu’ils ont l’habitude d’observer à travers les recherches.

“Plutôt que de voir ces gens se débrouiller avec ce que la nature a à offrir, une meilleure façon de voir les choses est que, écologiquement, ils sont étonnamment bien accordés et ont une compréhension habile et sophistiquée du paysage. Ils s’adaptent autour de cela”, a-t-il dit.

 

monument-stonehenge

Un arbre tombé qui forme une paroi de la maison près de Stonehenge © David Jacques / Université de Buckingham

Il a également mentionné qu’ils ont placé de «grandes pierres» près du mur du bâtiment, qui peuvent avoir été des sortes de “radiateurs” primitifs, qui ont été chauffés par un feu et placées à proximité de l’endroit où les gens dormaient, plutôt que de garder un feu toute la nuit.

L’équipe a trouvé des preuves que la maison était une structure semi-permanente. Il y avait un chemin pavé menant proche d’une source, où ils effectuaient probablement des sacrifices.

Les chercheurs pensent que ce site, appelé Blick Mead, pourrait être la clé pour découvrir comment les gens ont commencé à vivre en Grande-Bretagne car ils ont trouvé des preuves d’occupation sous une forme continue de 7600 avant J.C. à 4246 avant J.C., qui était l’époque où la Grande-Bretagne est devenue une île. Jacques a également mentionné que l’importance de ce site aurait pu être l’une des principales raisons pour lesquelles Stonehenge a été réellement construit.

 

“C’est le seul site mésolithique continuellement occupé en Europe de l’Ouest et nous croyons que la maison “éco” est le genre d’endroit où vivaient les premiers britanniques. Quelque chose au Blick Mead a attiré des générations vers le site, le berceau de Stonehenge”, a déclaré Jacques. “Ceux qui ont vécu dans les habitations peuvent avoir été les ancêtres de ceux qui ont construit Stonehenge, estiment les experts”, a-t-il ajouté.

Les archéologues ont également réussi à trouver des milliers d’objets dans la région environnante qui ont été utilisés par des personnes à l’âge de pierre. Ceux-ci comprennent plus de 20 000 outils en silex, une grande peau d’animal de grès lisse, une tête de flèche d’ardoise de Cornwall ou du Pays de Galles, des morceaux de silex brûlés et plus de 2400 os d’animaux.

Cependant, les archéologues sont préoccupés par le projet de construction d’un nouveau tunnel routier majeur, qui se trouve à seulement 15 mètres de la nouvelle découverte.

“Je suis très inquiet que toute réduction dans le niveau des eaux souterraines sur le site et ailleurs dans la vallée Avon pourrait être une menace potentielle pour la recherche d’importants artefacts organiques gorgés d’eau et des preuves de l’ancien environnement”, a déclaré Jacques.

La zone autour de Stonehenge, dans l’ouest de l’Angleterre, a fourni aux archéologues un certain nombre de découvertes au cours des derniers mois.

En septembre, ils ont découvert un monument rituel à seulement trois kilomètres du site antique.

L’arène, qui aurait été construite à l’époque néolithique (post-Mésolithique), aurait directement fait face à la rivière Avon.

Les scientifiques qui effectuent les recherches ont trouvé plus de 30 pierres complètement intactes, dont certaines font 4.5 mètres de haut, avec des fragments de 60 nouvelles pierres et des fondations à proximité.

“Ce que nous commençons à voir est le plus grand monument en pierre dans cet état que l’on a jamais découvert en Grande-Bretagne et probablement en Europe”, a dit l’archéologue de l’université de Bradford, Vince Gaffney. C’est un nouvel élément qui indique comment le paysage de Stonehenge a été transformé”, a-t-il ajouté.

Source : RT.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *