IA : Des essaims de robots apprennent la guerre tactique dans les jeux vidéo


Des essaims de robots apprennent la guerre tactique à l’Université de Buffalo, auprès d’étudiants qui jouent à des jeux vidéo.

essaim-robot

L’astuce pour faire progresser la technologie des essaims de robots pour l’IA se trouve dans les jeux vidéo.

C’est du moins ce qui semble à l’institut d’intelligence artificielle (IA) de l’Université de Buffalo (UB), qui a obtenu une incroyable subvention fédérale de 316 000 dollars pour étudier les décisions que prennent les gens – plus précisément les informations biométriques révélées par les ondes cérébrales et les mouvements des yeux – lorsqu’ils jouent à un jeu vidéo.

essaim-test

A terme, 250 robots aériens et terrestres navigueront dans des scénarios très complexes. Souce : Douglas Levere / Université de Buffalo

Les jeux vidéo entraînent l’IA tactique

Les données acquises lors des expériences contribueront à créer une intelligence artificielle qui, selon les chercheurs, pourrait améliorer la coordination entre les équipes de robots autonomes aériens et terrestres.

“L’idée est de mettre à l’échelle, à terme, jusqu’à 250 robots aériens et terrestres, travaillant dans des situations très complexes. Par exemple, il peut y avoir une perte soudaine de visibilité due à la fumée lors d’une situation d’urgence. Les robots doivent être capables de communiquer efficacement et de s’adapter à de tels défis”, a déclaré Souma Chowdhury, la chercheuse principale de la subvention.

Parmi les autres co-investigateurs figurent David Doermann, directeur de l’institut d’intelligence artificielle de l’université et professeur d’innovation en informatique et en ingénierie à SUNY Empire, Eshan Esfahani, professeur associé en ingénierie mécanique et aérospatiale, et le professeur associé Karthik Dantu.

La recherche sur la robotique des essaims doit son inspiration à un large éventail d’organismes naturels, comme les colonies de fourmis et les bancs de poissons. Mais aussi fascinantes que soient ces créatures, seuls les humains ont le potentiel d’améliorer les systèmes d’IA pour atteindre de nouveaux sommets tactiques, selon Chowdhury, membre de la communauté d’excellence SMART (Sustainable Manufacturing and Advanced Robot Technologies) d’UB.

Les jeux de stratégie en temps réel deviennent des guerres de robots en temps réel

L’étude est financée par l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA), et se concentrera sur les jeux de stratégie en temps réel. Contrairement aux jeux au tour par tour, ces jeux sont basés sur le temps et nécessitent l’allocation réfléchie de ressources pour constituer des unités – et finalement dévaster – les adversaires. Pensez à StarCraft, Stellaris et Company of Heroes.

Mais les chercheurs avaient besoin de quelque chose de plus simple et de plus élémentaire, alors ils ont conçu leur propre jeu de stratégie en temps réel. Les décisions des élèves sont enregistrées de deux façons : par les mouvements des yeux grâce à des caméras à grande vitesse, et par l’activité cérébrale grâce à des électroencéphalogrammes.

L’équipe de chercheurs utilisera ces données pour mettre au point de nouveaux algorithmes d’intelligence artificielle qui guideront le comportement des robots terrestres et aériens autonomes.

“Nous ne voulons pas que le système d’intelligence artificielle se contente d’imiter le comportement humain ; nous voulons qu’il permette de mieux comprendre ce qui motive les actions humaines. C’est ce qui conduira à une IA plus avancée”, a déclaré M. Chowdhury.

À un pas des drones et loin de Skynet

Avec suffisamment de données, l’équipe prévoit d’intégrer et d’évaluer l’intelligence artificielle qu’elle développe dans des environnements virtuels plus complexes, développés par les organisations partenaires de la DARPA.

“Ce projet est un exemple de la manière dont les systèmes d’intelligence artificielle peuvent traiter des tâches de planification complexes, hétérogènes et à grande échelle, et dont l’Institut d’intelligence artificielle de l’Université de Buffalo s’attaque à des questions fondamentales à l’avant-garde de l’IA”, a déclaré M. Doermann.

C’est loin, très loin de Skynet. Sur un spectre vertical entre ce dernier et les drones volants introduits sous l’administration Obama, les essaims de robots d’IA sont probablement à un petit pas de ce dernier. Et quels que soient les conflits mondiaux qui nous attendent dans le futur, les essaims de robots d’IA avec l’esprit des joueurs pourraient être à nos trousses.

Il est préférable de ne pas les cibler.

Lire aussi : Des robots tueurs peuvent être déployés dès 2021, mais ils ne ressembleront pas à Terminator

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *