Une étude récente découvre un lien entre l’éducation et l’espérance de vie

Par Dustin Davis,

Une étude multi-universitaire récente publiée dans le dernier numéro de la revue PLoS ONE suggère qu’il existe un lien entre l’éducation et l’espérance de vie. Et le soutien à la recherche de cette étude est vraiment impressionnant, si le titre peut ne pas sembler convaincant.

L’équipe de chercheurs de l’université de New York, l’université du Colorado et de l’université de Caroline du Nord ont enquêté sur plus d’un million d’américains et ont découvert que 145 000 décès dans la seule année 2010 auraient pu être évités si les adultes en question avaient eu un diplôme d’études secondaires ou obtenu un GED (General Educational Development).

En fait, le message que souhaite faire passer l’étude est que les gens qui retournent obtenir leur diplôme d’études universitaires permettraient d’éviter plus de morts que si tout les fumeurs s’arrêtaient de fumer.

Le taux de mortalité moins élevé chez les adultes les plus instruits est expliqué par différents faits. L’enseignement supérieur est en corrélation avec un statut social et un revenu plus élevés, ainsi que le bien-être psychologique, les choix et les comportements de vie sains en ajoutant un renforcement du développement cognitif.

À l’heure actuelle, plus de 10% des adultes américains âgés de 25 à 34 ans n’ont pas de diplôme d’études universitaires. En outre, 25% ne possèdent pas un diplôme du baccalauréat. L’auteur principal de l’étude, Virginia Chang, explique que la médecine préventive ne doit pas seulement cibler les comportements de santé tels que l’alcool, le tabagisme et les questions liées à l’alimentation.

«L’éducation – qui est un pilier fondamental des comportements et des disparités de santé – devrait également être un élément clé de la politique de santé des États-Unis,” explique t-elle.

Chang explique que les chercheurs ont analysé des données sur un total d’un million d’adultes recueillies entre 1986 et 2006 et les ont corroborées avec certaines années de naissance (1925, 1935 et 1945) afin de déterminer si certains décès auraient pu être “reportés”.

Une observation remarquable de l’étude a été que les disparités dans la mortalité entre les différents niveaux d’éducation se sont élargies au fil du temps. Par exemple, les taux de mortalité ont légèrement diminué chez les adultes américains qui avaient obtenu leurs diplômes d’enseignement secondaires. Toutefois, dans le cas des adultes qui avaient obtenu des diplômes universitaires, les taux de mortalité ont baissé beaucoup plus rapidement.

D’autres études soutiennent l’idée que les niveaux de scolarité plus élevés sont de grands facteurs de l’espérance de vie. Donc, avec un changement de ces tendances, nous espérons être en mesure de modifier les taux de mortalité attribuables au faible niveau d’éducation.

Source : Trinity News Daily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *