Les bourdons sont “intolérants” face au changement climatique

WASHINGTON – Il a été constaté que la population de bourdons en Amérique du Nord et en Europe est en forte baisse parce qu’ils sont incapables de s’acclimater au changement climatique, certaines espèces animales n’arrivent pas à modifier leurs habitats pour s’adapter comme indiqué par une étude publiée dans la revue Science.

«Ce document est important car il renforce la compréhension que les espèces ne seront pas toutes en mesure de s’adapter à un climat changeant,” a ajouté Sacha Vignieri, rédacteur en chef adjoint de la revue Science.

“Pour les espèces qui ont évolué dans des conditions fraîches, comme les bourdons, le réchauffement climatique pourrait être le genre de menace qui provoque l’extinction d’une espèce”, a affirmé Jeremy Kerr, auteur principal de l’étude et professeur de biologie à l’université d’Ottawa au Canada.

Pour mener cette recherche, Kerr et son équipe ont rassemblé une base de données qui contenait des examens géographiques d’environ 67 espèces de bourdons en Amérique du Nord et en Europe, de 1901 jusqu’en 2010.

Étonnamment, ils ont découvert que depuis des décennies, lorsque les températures actuelles augmentent, ces pollinisateurs des cultures essentielles n’avaient pas migré leurs habitats vers le nord pour s’adapter, mais simplement déplacé ces mêmes habitats à des altitudes élevées plus froides.

“Nous devons avoir une discussion internationale réfléchie pour savoir si nous devrions aider les espèces de bourdons à établir des colonies dans les zones plus au nord, appelé “migration assistée,” a ajouté Kerr.

Les chercheurs concluent en analysant que le déclin de ces espèces n’a peut-être rien à voir avec l’utilisation de pesticides ou l’activité agricole intensive.

Ce qui diminue le nombre de bourdons sont les occurrences climatiques aiguës constantes comme les vagues de chaleur.

“Le réchauffement climatique a piégé des espèces de bourdons dans une sorte d’étau climatique – le résultat sera des pertes considérables d’espèces de bourdons dans les zones les plus chaudes à travers les deux continents», selon un chercheur.

Dans le même temps, il a réalisé l’importance de la conservation de ces espèces à travers le monde pour éviter leur extinction probable à l’avenir.

Source : Empire State Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *