Tablettes et smartphones, outils de “paresse intellectuelle” bientôt interdits à l’écoles ?

Par Romain Vitt,

Alors que François Hollande promettait des tablettes pour tous les collégiens à partir de la 5ème dès 2016, un sénateur du parti Les Républicains (ex-UMP) vient de s’opposer de manière frontale à la stratégie numérique du Président de la République. Pour lui, les tablettes et smartphones sont des formes de « paresse intellectuelle » qu’il faut interdire au sein de l’école.

ecole-tablettes-smartphones-interdits

Lire également :

Selon plusieurs personnes entendues par la commission d’enquête, la numérisation de la société favoriserait le développement d’une forme de « paresse intellectuelle » chez les élèves, tendant à considérer le savoir comme un ensemble de connaissances immédiatement accessibles et disponibles et non comme le fruit d’un effort » écrit-il par exemple. « Cette apparente accessibilité du savoir, qui semble rendre inutile tout effort intellectuel, réduit la capacité des élèves à faire preuve de distance critique et les rend plus perméables à la masse d’informations auxquelles ils ont accès, via les réseaux sociaux notamment – Jacques Grosperrin, Sénateur Les Républicains –

Ces propos, ce sont les conclusions du rapport rendu par le sénateur Jacques Grosperrin, chargé d’une commission d’enquête portant « sur la perte de repères républicains que révèle la vie dans les établissements scolaires et sur les difficultés rencontrées par les enseignants dans l’exercice de leur profession ». Tout un programme donc.

Selon le sénateur, les tablettes, smartphones et tout ce qui se rapproche du numérique sont néfastes pour le développement intellectuel de l’enfant. Ces outils qui offrent des réponses à tout en quelques secondes empêcheraient les élèves de développer leur réflexion et leur sens critique.

Ainsi, Jacques Grosperrin souhaite éradiquer les tablettes des écoles primaires estimant que « l’utilisation des outils numériques ne devrait être envisagée qu’après l’acquisition et la consolidation des savoirs de base, en fin de primaire ».

tablettes-smartphones-ecole-interdits-paresse

Les smartphones sont aussi dans le viseur du sénateur. Il estime que les cours ne peuvent pas se dérouler convenablement car sans cesse interrompus par les smartphones des élèves ce qui est source de nombreuses difficultés, perturbation des classes et distraction des élèves » selon lui.

Pour palier à ce problème, il recommande donc l’installation « »au sein des établissements scolaires, des brouilleurs d’ondes destinés à interdire l’utilisation des téléphones portables en classe ».

Ce n’est pas la première fois qu’une telle proposition est faite au sein du gouvernement, la dernière en date remontant à 2012. Elle avait été balayée par Vincent Peyon, alors Ministre de l’Education Nationale, estimant que juridiquement et d’un point de vue pratique un tel dispositif était inenvisageable.

En ce qui concerne l’interdiction des tablettes, il y a peu de chances pour que la demande faite par le sénateur soit prise en compte. Le grand plan numérique prévu par le gouvernement repose en partie sur cet outils numérique, et il semble déterminé à le mettre en place. Et vous pensez-vous que le sénateur a raison ?

Source : Phoneandroid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *