Des scientifiques déconcertés alors qu’un objet non identifié tombe du ciel et déclenche un certain nombre d’incendies


Les autorités ont déjà exclu la possibilité que les incendies étranges aient été déclenchés par une météorite. Alors, c’était quoi ?

objet non identifié

Typiquement, quand on entend parler d’objets brillants et flamboyants tombant du ciel, on arrive à une conclusion très simple : ce doit être une météorite qui brûle lorsqu’elle tombe dans l’atmosphère terrestre.

Cependant, la semaine dernière, dans le sud du Chili, les habitants de l’île de Chiloé ont été choqués lorsqu’une boule de feu s’est effondrée jusqu’au sol, provoquant plusieurs incendies, rapporte CNET.

La propriétaire locale Bernardita Ojeda faisait partie des habitants touchés par ce que beaucoup supposaient être une météorite lorsqu’un objet brûlant a déclenché un feu de broussailles.

Cependant, samedi, les responsables du Service national de géologie et d’exploitation minière (Sernageomin) du pays sont parvenus à la conclusion préliminaire que l’objet ne pouvait pas être une météorite, pour la simple raison qu’aucune trace d’une quelconque forme de roche spatiale n’a pu être trouvée là où les incendies ont été allumés par “l’objet lumineux et incandescent du ciel qui est tombé dans ce lieu”.

Dans une déclaration, l’agence a écrit :

“Une fois dans la région de Dalcahue, les géologues se sont rendus sur le site pour examiner la zone de l’impact supposé. Ils ont travaillé en sept points correspondant aux buissons brûlés, où ils n’ont trouvé ni restes, ni vestiges, ni traces de chute d’une météorite.

De même, et dans le cadre de l’enquête, ils ont interviewé des résidents locaux, qui ont déclaré qu’ils n’avaient pas vu la chute de l’objet supposé ou entendu des bruits associés à la chute d’un corps de cette nature.

Au préalable, les professionnels excluent la chute d’une météorite dans ce secteur et, par conséquent, que la cause de l’incendie des bosquets a correspondu à cette situation.”

Donc, si les autorités chiliennes excluent la possibilité d’une météorite, que pourrait être le corps céleste en chute libre ?

Comme CNET le note à juste titre, il s’agit par définition d’un OVNI :

“Techniquement, il s’agit d’objets volants non identifiés. Oui, des ovnis. Bien que rien d’assez gros ou assez bien piloté pour rouvrir les X-Files, il semblerait.”

Ce n’était donc certainement pas une soucoupe volante, ne serait-ce que parce que nous aurions alors une technologie extraterrestre dans le coin, peut-être. Est-ce que c’est ce serait un débris spatial ayant échappé à l’orbite proche de la Terre basse, une zone spatiale connue pour regorger de satellites “zombies”, de débris de fusées et de toutes sortes d’autres débris laissés par les agences spatiales du monde ?

Comme l’a écrit le journal Nature en septembre dernier :

“Depuis que l’Union soviétique a lancé le premier satellite, Spoutnik, en 1957, le nombre d’objets dans l’espace a explosé, atteignant environ 2 000 en 1970, environ 7 500 en 2000 et environ 20 000 objets connus aujourd’hui. Les deux plus grosses pointes de débris orbitaux sont survenues en 2007, lorsque le gouvernement chinois a fait exploser l’un de ses satellites lors d’un essai de missile, et lors de la collision Iridium-Cosmos en 2009.”

Dans ce cas, un peu de débris spatiaux enflammés semble être le scénario le plus plausible, un scénario que l’astrophysicien chilien Jose Maza, un chef de file de l’astrophysique, a présenté à la chaîne nationale TVN.

Le Sernageomin conclut :

“Parallèlement, des géologues ont prélevé des échantillons de sol pour une analyse plus approfondie et plus détaillée dans le laboratoire de l’institution. Les conclusions finales seront annoncées dans les semaines à venir.”

Nous ne serions pas surpris si les géologues réussissaient à trouver de petits morceaux de métal et d’autres déchets fabriqués par l’homme, qu’il s’agisse de vieux propulseurs de fusées ou des centaines de satellites morts qui tournent autour de notre planète. Heureusement, les débris spatiaux ne touchent que très rarement le sol, bien que cela ait pu constituer une exception à la règle.

Lire aussi : L’US Navy confirme l’authenticité des vidéos montrant des objets inconnus dans le ciel

Source : The Mind Unleashed – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *