La NASA et la FEMA simuleront une attaque imminente d’astéroïdes la semaine prochaine

La NASA, la FEMA et d’autres agences nationales et internationales se préparent à nouveau pour un scénario de préparation hypothétique aux impacts d’astéroïdes.

simulation-nasa-fema

Ils espèrent apprendre les meilleures stratégies pour réagir à une frappe potentielle, à partir du moment où un astéroïde menaçant est détecté pour la première fois par les astronomes.

La semaine prochaine marque le début de la Conférence sur la défense planétaire (PDC) de l’Académie internationale d’astronautique (IAA). Dans le cadre de cette conférence, le Bureau de coordination de la défense planétaire de la NASA s’associera à d’autres partenaires pour effectuer un “exercice de simulation” sur la façon dont ils traiteraient la nouvelle d’un astéroïde (fictif) lors d’une collision avec la Terre.

Encore une fois, ce qui suit est fictif.

Le 26 mars 2019, des astronomes découvrent un astéroïde dans le ciel nocturne, beaucoup plus sombre que Pluton à leurs télescopes. Ils l’appellent 2019 PDC. Au départ, il semble que l’orbite excentrique de l’astéroïde le rapproche d’environ 18 fois la distance de la Lune par rapport à la Terre, avec une chance sur 50 000 d’atteindre la Terre en 2027.

simulation-nasa-fema

L’orbite de l’astéroïde fictif 2019 PDC

Les astronomes continuent de suivre l’objet à mesure qu’il se rapproche. Ils apprennent qu’il peut mesurer entre 100 et 300 mètres de large, soit la taille d’un gratte-ciel. Après un mois de suivi, la probabilité de collision avec la Terre est maintenant de 1 % – le seuil à partir duquel les organisations internationales ont convenu qu’elles devaient prendre des mesures.

Les astronomes sont capables de créer un “couloir de risque”, mesurant où l’astéroïde pourrait frapper. Ses voies potentielles croisent les États-Unis, une partie de l’Afrique de l’Ouest et l’océan Atlantique et l’océan Pacifique.

simulation-nasa-fema

Chaque point rouge est un chemin potentiel que l’astéroïde fictif pourrait emprunter lorsqu’il passera devant la Terre en 2027. De toute évidence, ce serait un astéroïde dont il vaudrait la peine de s’inquiéter.
Image : NASA

Bien qu’il ne s’agisse que d’un exercice, ce sont les calculs que les astronomes doivent faire lorsqu’un astéroïde réel s’approche de la Terre. Le PDC fictif de 2019 décrit un “astéroïde potentiellement dangereux”, celui qui orbite près de la Terre et qui pourrait avoir un impact catastrophique s’il frappait réellement la planète. Les scientifiques ont récemment effectué une simulation similaire à celle-ci, en surveillant un astéroïde voisin comme s’il s’agissait d’une menace réelle. La nouvelle simulation se concentrera moins sur les questions scientifiques que sur la réponse gouvernementale.

Cette simulation est le sixième exercice d’impact sur des objets géocroiseurs auquel la NASA a participé. Non seulement ces exercices aident les responsables de la NASA à réfléchir à ce qu’ils feraient en cas de menace, mais ils les aident aussi à savoir quelles informations sont les plus importantes pour la FEMA et les autres agences.

“Ce que les gestionnaires d’urgence veulent savoir, c’est quand, où et comment un astéroïde pourrait avoir un impact, ainsi que le type et l’étendue des dommages qui pourraient survenir”, a déclaré Leviticus Lewis de la Division des opérations d’intervention de la FEMA dans le communiqué de presse de la NASA.

Nous tiendrons compte des nouvelles de la conférence la semaine prochaine et nous vous tiendrons au courant de tout développement intéressant. Vous pouvez également suivre l’exercice via un compte Twitter géré par l’Agence spatiale européenne, @esaoperations, qui partagera les mises à jour en temps réel de l’exercice.

Lire aussi : Un gros météore vient encore d’exploser au-dessus de la Sibérie

Source : Gizmodo – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *