L’astéroïde Apophis nous frôlera de 31 000 km en 2029 !


Dans dix ans, un astéroïde de 340 mètres de large connu sous le nom de 99 942 Apophis passera près de notre planète, à environ 30 000 km de distance. Une rencontre rare, qu’il va falloir exploiter.

astéroïde-apophis

Le 13 avril 2029, un point dans le ciel s’illuminera soudainement, l’espace de quelques heures. Ce ne sera ni un satellite, ni un avion, ni même un ovni, mais un astéroïde quasi terrestre de 340 mètres de large, appelé 99 942 Apophis (Dieu du chaos). L’objet frôlera la Terre de manière inoffensive, à environ 31 000 km de distance. À titre de comparaison, la lune évolue à environ 384 000 km de notre planète. Certains vaisseaux gravitent autour de la Terre à cette distance. Une occasion à ne pas manquer.

Une telle approche – permise par la simple mécanique céleste – est en effet très rare. Il va donc falloir en profiter. En ce sens, plusieurs chercheurs se sont réunis ce mardi 30 avril dans le Maryland pour discuter des éventuels effets de la gravité terrestre sur l’objet, des potentielles stratégies d’observations, mais aussi des possibles missions capables d’explorer l’objet au moment de son passage dans le voisinage.

« L’approche d’Apophis en 2029 sera une incroyable opportunité pour la science, a déclaré Marina Brozovi, du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA à Pasadena, en Californie. Nous observerons l’astéroïde avec des télescopes optiques et des radars. Grâce à ces observations, nous pourrons peut-être voir des détails de la surface de quelques mètres à peine ».

astéroïde-apophis

Trajectoire d’Apophis en 2029 par rapport à la Terre et à la Lune. La barre blanche figure l’incertitude de position au plus près de la Terre. Crédits : Wikipédia

Le jour de l’approche, l’astéroïde sera visible à l’œil nu depuis le ciel au-dessus de l’hémisphère sud. D’abord au-dessus de l’Australie dans la matinée. Il traversera ensuite l’océan Indien pour ensuite passer au-dessus de l’Afrique. Il entamera alors sa traversée de l’Atlantique. L’objet se déplacera si vite qu’il traversera l’océan en une heure à peine avant d’atteindre la côte ouest des États-Unis. C’est à ce moment précis que les chercheurs effectueront les observations les plus importantes. Ils pourront alors préciser sa taille, sa forme, sa composition externe, et pourquoi pas celle de son cœur.

« Apophis est un représentant d’environ 2 000 astéroïdes potentiellement dangereux actuellement connus, a déclaré Paul Chodas, directeur du CNEOS, dans un communiqué. En observant Apophis lors de son survol de 2029, nous acquerrons des connaissances scientifiques importantes qui pourraient un jour être utilisées pour la défense planétaire ». Et rassurez-vous, la NASA a d’ores et déjà exclu toute possibilité de collision avec notre planète.

Lire aussi : Le patron de la NASA prédit un impact d’astéroïde significatif au cours de notre vie

Sources : SciencePostNASA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *