Une tablette de pierre ancienne suggère une vérité sur la Bible

Dans quelle mesure la Bible peut-elle être traitée comme un document historique et dans quelle mesure s’agit-il d’une simple fiction de fans ?

tablette-bible-mesha

Prenez, par exemple, le roi Balak. Auparavant, il n’y avait aucune mention de cette personne en dehors du Livre des Nombres, le quatrième livre de la Bible hébraïque, donc était-il en fait un vrai monarque ou juste un personnage dans un récit mythique ? La réévaluation d’une tablette de pierre ancienne pourrait apporter la réponse.

Les archéologues ont récemment noté qu’une tablette inscrite datant du IXe siècle avant notre ère, connue sous le nom de la stèle de Mesha, pourrait contenir le nom de Balak. La pierre, qui a été fortement ébréchée et fissurée au cours des siècles, est écrite dans l’ancienne langue des Moabites. Datant de 840 av. J.-C., la pierre de basalte noire a été déterrée autour des ruines de la ville biblique de Dibon, en Jordanie, dans les années 1800. Elle se trouve aujourd’hui au musée du Louvre à Paris, bien que la Jordanie ait exigé son retour.

Les 34 lignes qui subsistent racontent l’histoire de la victoire du roi Mesha de Moab sur le royaume d’Israël. En fait, c’est aussi l’une des quatre inscriptions contemporaines connues contenant le nom d’Israël. Rapporter dans Tel Aviv: The Journal of the Institute of Archaeology of Tel Aviv University, les archéologues ne savent plus si les interprétations conventionnelles peuvent avoir mal interprété le nom d’un monarque dans la ligne 31. Auparavant, on supposait qu’il s’agissait de “Maison de David”, mais les chercheurs affirment maintenant avec prudence qu’il pourrait s’agir de “Balak”.

La confusion est due en grande partie à l’état de délabrement de la stèle de Mesha. Les chercheurs ont donc utilisé de nouvelles photographies haute résolution de la pierre qui mettent mieux en valeur le lettrage original. Les nouvelles images semblent montrer que le nom de la ligne 31 comporte trois consonnes, dont la première est la lettre hébraïque “beth”, qui sonne comme “B”. L’équipe ne peut pas être trop certaine de ces correspondants à Balek, cependant, ce roi a été mentionné comme étant un rival de Mesha.

Si leur hypothèse est juste, ce serait la première référence à Balak en dehors de la Bible, suggérant qu’il était une vraie figure historique.

“Les nouvelles photographies indiquent que la lecture de ‘Maison de David’, acceptée par de nombreux chercheurs depuis plus de deux décennies, n’est plus une option”, concluent les auteurs.

“Avec prudence, nous suggérons le nom du roi Moabite Balak, qui, selon l’histoire de Balaam des Nombres 22-24, a cherché à apporter une malédiction divine sur le peuple d’Israël.”

Ainsi, Balak peut être une personnalité historique comme Balaam, qui, avant la découverte de l’inscription de Deir Alla, était considérée comme une figure “inventée”.

L’histoire de Balaam et Balak est racontée dans le Livre des Nombres, dans l’Ancien Testament. Balaam, prophète, est invité par Balak à maudire les Israélites, mais refuse de le faire comme Dieu ne l’a pas fait. Cependant, l’histoire implique aussi un âne qui parle, alors faites-en ce que vous voulez.

Lire aussi : Des scientifiques affirment que la Bible est écrite dans un code qui prédit les événements futurs

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *