Le fondateur de L’Oréal était un partisan nazi

En septembre 2017, Liliane Henriette Charlotte Bettencourt décède. Comme l’a rapporté Forbes, au moment de sa mort, elle était la femme la plus riche de la planète, avec une richesse estimée à environ 44 milliards de dollars, et était également l’un des principaux actionnaires de L’Oréal.

Figure majeure de l’industrie de la mode, Bettencourt a souvent été évoqué par les médias, mais les histoires les plus sensationnelles et les plus controversées au sujet de L’Oréal concernaient en fait son père, car des rapports choquants ont révélé qu’il était un antisémite, un anti-Républicain et un partisan nazi.

Le père de Liliane, Eugène Schueller, est le fondateur de L’Oréal. Il a aussi été écrivain et militant politique, faisant l’étonnante déclaration suivante dans son livre La révolution de l’économie : “Nous devons arracher du cœur des hommes les concepts enfantins de liberté, d’égalité et même de fraternité.”

Dessin représentant Liliane Bettencourt sur une réplique de billet de banque. Photo par Filip Markiewicz CC BY-SA 3.0

Né en mars 1881 à Paris, capitale de la France, Eugène Schueller étudie à l’Institut de chimie appliquée de Paris. Chimiste chevronné, il a ensuite travaillé dans un laboratoire comme assistant, mais s’est plus tard intéressé à l’industrie de la beauté et des cosmétiques après avoir été chargé de développer un colorant capillaire non toxique.

Eugène a utilisé sa propre expertise et sa formation académique pour développer une teinture capillaire adaptée, puis a décidé de créer sa propre entreprise pour commercialiser et vendre sa création.

Il a baptisé la société “Société française de teintures inoffensives pour cheveux”, puis l’a rebaptisée “L’Oréal”.

La marque française de produits de beauté et de soins est connue dans le monde entier.

En dehors de ses intérêts scientifiques, Eugène Schueller était un fervent adepte des affaires courantes et de la politique. Il a pris un vif intérêt pour le socialisme et a même rejoint les francs-maçons.

Désireux d’influencer le monde qui l’entoure, il participe à des émissions de radio et écrit des livres et des articles dans le but de persuader les gens d’adhérer à sa propre idéologie.

L’une des suggestions de Eugène Schueller était l’idée d’éliminer les salaires standard et de commencer à payer les travailleurs en fonction de leur productivité réelle. Il croyait vraiment à l’idée que les gens intelligents, habiles et travailleurs soient récompensés pour leurs efforts et traités avec plus de respect que les autres.

L’Oréal dans le prestigieux quartier Baixa de Lisbonne, Portugal, le 23 novembre 2013

Au fil du temps, ses opinions politiques ont commencé à évoluer, pour finalement atteindre un point où il était en faveur des dictatures.

Ainsi, lorsqu’un socialiste juif nommé Léon Blum est devenu Premier ministre français dans les années 1930 et a commencé à parler de semaines de travail de cinq jours et d’augmentations de salaire pour tous, ainsi que de vacances payées, Eugène Schueller a été scandalisé.

Comme le révèle le New Yorker, Eugène décide de s’associer à “La Cagoule”, un groupe très violent, fasciste, antisémite et anticommuniste.

Avec l’argent récolté par son empire cosmétique en constante évolution, Eugène Schueller a proposé de soutenir le groupe pour des attaques terroristes comme des assassinats et des attentats à la bombe, ainsi que de leur donner des lieux de rencontre dans ses propres bureaux.

Séance studio anti-rides jour, nuit et yeux. Le groupe L’Oréal est la plus grande entreprise de cosmétiques et de produits de beauté au monde. Le groupe L’Oréal a son siège social au Centre Eugène Schueller à Clichy, dans les Hauts-de-Seine, près de Paris.

Puis, lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté et que les Allemands ont occupé la France, Eugène s’est révélé être en fait très favorable à des hommes comme Hitler et Mussolini.

Encore une fois, ses propres opinions politiques ont commencé à devenir encore plus extrêmes et à soutenir les nazis, le patron de L’Oréal devenant ami avec les officiers nazis et investissant dans diverses entreprises allemandes.

À la fin de la guerre, comme beaucoup de gens qui avaient sympathisé avec les nazis, Eugène Schueller a payé le prix de ses actions. En novembre 1946, il a été traduit en justice et accusé de collaboration.

Cependant, lorsque la preuve a été examinée de près, il n’a pas été possible de trouver de véritables traces de l’aide de Schueller aux nazis. Au lieu de cela, des témoins ont affirmé qu’il avait soutenu la Résistance française et contribué à assurer la sécurité du peuple juif.

L’affaire contre Eugène Schueller a finalement été rejetée, mais beaucoup de gens pensaient qu’il avait utilisé sa propre influence et son argent pour faire semblant d’être innocent. Il est intéressant de noter que dans les années qui ont suivi l’affaire, plusieurs anciens membres de La Cagoule ont obtenu des emplois bien rémunérés dans l’entreprise de M. Schueller, ce qui suggère que ses convictions fascistes étaient toujours aussi fortes que jamais.

Eugène Schueller est décédé en 1957, laissant son entreprise et sa fortune à Liliane, qui était son seul enfant. Liliane a été directrice de l’entreprise mais n’a jamais vraiment joué un rôle actif au sein de L’Oréal.

Elle était connue pour sa générosité, donnant d’énormes sommes d’argent aux arts, à l’éducation et aux causes médicales. Fait intéressant, cependant, elle a épousé André Betencourt, un politicien qui était aussi membre de La Cagoule.

Lire aussi : 27 nazis belges reçoivent encore une pension “pour loyauté à Hitler”

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *