La campagne de Macron en 2017 largement financée par des donateurs aisés

L’analyse minutieuse de la source des dons offerts au candidat Emmanuel Macron et à son parti entre 2016 et 2017 montre que l’essentiel du financement de la campagne du président aurait reposé sur de grands donateurs.

campagne-macron-2017

Franceinfo a publié le 4 mai une longue enquête issue du croisement des données rendues publiques par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) pour la campagne de 2017, avec les informations révélées par les «Macronleaks» entre les deux tours de l’élection présidentielle par Wikileaks.

Objectif : analyser l’origine des 16 millions d’euros de dons engrangés par le futur président avant son élection, l’une des levées de fonds les plus importantes de l’histoire des élections présidentielles françaises avec celle de Nicolas Sarkozy.

48% de dons de 4 500 € et plus

Les chiffres auxquels les journalistes ont eu accès montrent que le jeune candidat Macron, qui a débuté sa course à la présidentielle avec 80 000 euros de trésorerie et aucun financement public, aurait particulièrement bénéficié de la générosité de «gros» donateurs. «Quelques centaines de grands donateurs ont financé l’essentiel de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron», résume ainsi Franceinfo.

Ainsi, entre 2016 et 2017, 48% des 16 millions d’euros récoltés par En Marche et son candidat, sont composés de dons compris entre 4 500 euros et plus, soient 1 212 dons sur les 99 361 récoltés.

Cette tendance aurait été particulièrement vraie au début de l’aventure. En novembre 2016, alors qu’Emmanuel Macron revendiquait «plus de 10 000 donateurs», dont «5 % des dons […] dépassent 1 000 euros», les journalistes estiment qu’il a oublié de préciser un chiffre : 300 donateurs lui auraient fourni 2,2 millions d’euros sur les 3,6 millions qu’il avait alors levés.

Les dons à un parti politique étant plafonnés à 7 500 euros par personne plus une possibilité de verser 4 600 euros à un candidat lors d’une élection, l’enquête a par ailleurs relevé des cas où des virements ont été effectués par des couples via des comptes communs pour un montant maximum de 24 200 euros (soit 2 × 7 500 euros + 2 × 4 600 euros) en 2017.

Un peu moins de la moitié de la somme collectée par Emmanuel Macron, soit 6,3 millions d’euros, proviendrait en outre de la capitale (qui ne représente pourtant que 3% de la population française) avec une nette prédominance des quartiers huppés comme le VIe, le VIIe, le XVIe et le XVIIe arrondissement.

Les noms des donateurs n’ont pas été transmis par la CNCCFP qui ne précise que la date, le montant, le pays, la ville et le type de paiement (chèque ou virement) effectué.

Effondrement des dons en 2018

D’après des sources internes au parti présidentiel citées par l’enquête journalistique, le montant des dons perçus par LREM pour l’année 2018 serait descendu à un million d’euros. Les comptes 2018 des partis politiques n’ont toutefois pas officiellement été dévoilés.

Mais pas d’inquiétudes pour l’avenir de LREM qui a touché plus de 20 millions d’euros de subventions publiques en 2018 en raison notamment de son succès aux élections législatives.

En avril 2018, Marianne révélait que la CNCCFP avait signalé à la justice quatre dons suspicieux (à savoir des dépassements de plafond) perçus pour la campagne d’Emmanuel Macron. La justice a finalement conclu en mars 2019 à l’«absence de mauvaise foi» de ces quatre donateurs, estimant que ceux-ci avaient agi par erreur, et a mis fin à son enquête sans engager de poursuites.

Lire aussi : LREM refuse d’accréditer RT France et Sputnik pour couvrir sa campagne des européennes

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *