L’effet mystère qui accélère l’expansion de l’Univers – ce n’est pas l’énergie noire, selon une étude


Les astrophysiciens russes proposent que l’effet Casimir provoque une accélération de l’expansion de l’Univers.

  • Les astrophysiciens russes proposent une théorie selon laquelle l’énergie noire n’existe pas.
  • Au lieu de cela, les scientifiques pensent que l’effet Casimir crée une répulsion.
  • Cet effet provoque l’accélération de l’expansion de l’Univers.

L’énergie noire, une des idées les plus controversées de la physique, reçoit un autre défi. Après tout, si cette force est censée représenter environ 68 % de la masse-énergie de l’Univers, où se trouve-t-elle exactement ? Un nouveau document rédigé par deux astrophysiciens russes affirme que l’énergie noire n’existe tout simplement pas. Au lieu de cela, ils désignent le mystérieux effet Casimir comme l’explication de l’accélération de l’expansion de l’Univers.

L’étude, du professeur Artyom Astashenok et de l’étudiant de premier cycle Alexander Teplyakov de l’Université fédérale baltique Immanuel Kant, conteste le fait qu’en ce qui concerne le rôle suggéré de l’énergie noire, “personne ne sait ce qu’elle est ni comment elle fonctionne”, comme le remarque Astashenok dans un communiqué de presse.

Les astrophysiciens affirment que la découverte que l’Univers est non seulement en expansion, mais qu’il s’accélère dans ce processus, peut être expliquée par un effet nommé d’après le physicien néerlandais Hendrik Casimir. En 1948, il a proposé que si vous aviez mis deux plaques de métal dans le vide, vous pouviez encore observer l’attraction entre elles. La logique voudrait qu’il n’y ait rien dans le vide pour provoquer une telle force, mais comme l’expliquait Astashenok, “selon la théorie quantique, les particules y apparaissent et disparaissent constamment, et en raison de leur interaction avec les plaques, qui indiquent certaines limites de l’espace (ce qui est extrêmement important), une très petite attraction se produit”.

Ce phénomène, désormais appelé l’effet Casimir, a été extrapolé par les scientifiques russes à l’espace. Ils pensent qu’il n’y a pas d’énigmatique “énergie noire” mais une “manifestation des limites de l’Univers” qui est responsable d’une répulsion supplémentaire qui fait que l’Univers accélère son expansion.

La gravité devrait ralentir l’expansion de l’Univers, mais l’énergie noire l’accélère…

Ashashenok explique en outre que leur idée ne prétend pas que l’Univers a une fin. Il y a plutôt une “topologie complexe”.

“Vous pouvez faire une analogie avec la Terre. Après tout, elle n’a pas non plus de limites, mais elle est finie”, dit Astashenok. “La différence entre la Terre et l’Univers est que dans le premier cas, nous avons affaire à un espace bidimensionnel, et dans le second – à un espace tridimensionnel “.

Consultez la nouvelle étude dans l’International Journal of Modern Physics.

Lire aussi : Les trous noirs peuvent cacher des noyaux d’énergie noire pure qui maintiennent l’expansion de l’Univers

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *