50% de chances que Notre Dame ne puisse pas être sauvée, dit un représentant de la cathédrale


La cathédrale Notre Dame est un symbole du peuple français qui se tient debout depuis 850 ans.

L’incendie dévastateur ayant englouti l’église au printemps dernier a brisé les cœurs dans tout le pays, et même dans le monde entier, car Notre Dame représente tout ce qui est solide et spirituel dans l’âme des Français.

Des dons ont été versés pour aider à restaurer la cathédrale une fois l’incendie maîtrisé, ce qui a consumé le toit et rendu l’église instantanément dangereuse. Certaines parties de la structure restent si instables que cette année, pour la seule et unique fois depuis la Révolution française, la messe de Noël n’a pas pu être célébrée à l’intérieur de la cathédrale. Au lieu de cela, la messe a été célébrée dans une église près du Musée du Louvre.

L’incendie à un stade précoce depuis le sud – Photo par Wandrille de Préville CC BY-SA 4.0

Immédiatement après l’incendie, les enquêteurs ont commencé à chercher une cause et, en juin dernier, les procureurs ont soupçonné qu’une cigarette ou peut-être une prise électrique défectueuse, étaient des causes possibles. À ce jour, aucune conclusion ferme n’a été tirée, si ce n’est que l’incendie n’a pas été allumé intentionnellement. Les enquêteurs ont parlé avec une centaine de témoins et ont examiné environ 1 000 éléments de preuve à la recherche d’une cause exacte, et jusqu’à présent, ils ont seulement dit que l’incendie était probablement le résultat d’une négligence, mais pas d’un incendie criminel.

A l’intérieur de Notre Dame après l’incendie.

Ce qui importe maintenant, pour les responsables catholiques, le gouvernement et bien sûr le peuple français, c’est que Notre Dame soit restaurée. Mais ce n’est pas du tout gagné d’avance, simplement parce que la volonté de la voir se concrétiser est forte. La structure est extrêmement délicate, et le travail de restauration est laborieux et très coûteux.

Les travaux de la cathédrale Notre-Dame de Paris se poursuivent après l’incendie qui a détruit son toit le 15 avril 2019. Photo prise le 24 décembre 2019 ; les fidèles catholiques ne pourront pas célébrer la traditionnelle messe de Noël pour la première fois depuis 216 ans

Le président Emmanuel Macron a déclaré qu’il espérait que la cathédrale serait ouverte à temps pour les Jeux olympiques, dont Paris sera l’hôte en 2024. Les représentants de l’Église aimeraient aussi que ce soit le cas, mais tous ne sont pas optimistes.

Un représentant de l’église, Mgr Patrick Chauvet, qui est recteur de la cathédrale, a déclaré récemment à Associated Press que “il y a 50 % de chances que toute la structure ne puisse pas être sauvée… aujourd’hui, elle n’est pas hors de danger. Elle sera hors de danger quand on enlèvera le reste de l’échafaudage”. L’échafaudage met en péril les voûtes de la cathédrale, a-t-il expliqué. “Il y a 50% de chance que l’échafaudage tombe dans les trois voûtes… le bâtiment est encore très fragile.”

La cathédrale Notre Dame en construction. La phase de nettoyage et de consolidation du bâtiment devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.

“Fragile” n’est pas un mot que l’on veut utiliser pour décrire un bâtiment vénéré comme Notre Dame. Sa place historique dans la société française, et même son attrait en tant que destination touristique, amène des millions de personnes à ses portes chaque année. Selon certaines estimations, Notre Dame est la destination historique la plus populaire dans toute l’Europe. C’est certainement la plus populaire en France ; son nombre de visiteurs dépasse même celui du musée du Louvre, jusqu’à 14 millions par an.

Notre Dame avant l’incendie.

Lorsque l’incendie a éclaté en avril dernier, le monde a fait son deuil avec la France, et une fondation a été rapidement organisée pour recevoir des dons afin d’aider à la restauration. Cependant, c’est un processus extrêmement coûteux, et certains disent que l’argent n’est pas arrivé à hauteur des promesses initiales – alors que 400 millions d’euros ont été promis, la totalité de l’argent n’est pas arrivé sur les comptes de la fondation.

Mais ce qui inquiète Chauvet en ce moment, c’est de voir l’échafaudage retiré. Il traversait l’arrière du bâtiment lorsque l’incendie s’est déclaré, car des travaux de rénovation étaient en cours. Jusqu’à présent, environ 50 000 tubes de l’échafaudage ont été enlevés en toute sécurité, mais, selon Chauvet, “nous devons enlever complètement l’échafaudage afin de rendre le bâtiment sûr, de sorte qu’en 2021, nous commencerons probablement la restauration de la cathédrale. Une fois l’échafaudage enlevé, nous devons évaluer l’état de la cathédrale, la quantité de pierres à enlever et à remplacer”.

Bien sûr, Chauvet aimerait voir l’église ouverte à temps pour les Jeux olympiques, mais il est moins convaincu que Macron au sujet de sa réouverture d’ici 2024.

Néanmoins, les citoyens français ont bon espoir que leur précieuse église sera bientôt à nouveau à leur disposition. Un jeune homme qui a parlé à Associated Press a dit que, lorsqu’il a appris l’incendie, il a pensé : “Ce n’est pas possible, j’ai pris mon vélo et quand je suis arrivé (là-bas), je pleurais.”

Il a ajouté solennellement : “Nous sommes français. Nous allons essayer de reconstruire Notre Dame comme elle était avant, parce que c’est un symbole.” Un symbole de tout ce qui est grand dans l’esprit français, dans l’histoire du pays et dans la citoyenneté elle-même.

Lire aussi : “Qu’il ferme sa gueule” : le représentant de Macron s’en prend à l’architecte en chef de Notre-Dame

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *