Un mystérieux flash vert repéré par un satellite de la NASA juste avant de disparaître


Le mystérieux flash est arrivé et reparti en quelques jours.

NASA-flash-vert-espace

Le télescope spatial à rayons X NuSTAR de la NASA a récemment capté un éclair lumineux vert dans la galaxie bien nommée du feu d’artifice (NGC 6946). En quelques jours, le flash vert avait déjà disparu.

Bien que l’origine exacte de cette mystérieuse lumière spatiale ne soit pas entièrement comprise, une nouvelle étude, publiée dans Astrophysical Journal, offre quelques explications possibles pour cet événement.

Un flash mystère

L’objectif principal des observations NuSTAR était d’étudier une supernova dans la galaxie NGC 6946, a déclaré la NASA dans un article sur le flash vert. La supernova apparaît sur l’image ci-dessus sous la forme d’une tache turquoise claire en haut à droite.

Lors des premières observations, la tache verte n’était pas visible près du fond. Cependant, dix jours plus tard, lors de la deuxième observation, elle était apparue et brûlait de mille feux.

“Dix jours, c’est vraiment peu de temps pour qu’un objet aussi brillant apparaisse”, a déclaré Hannah Earnshaw, chercheuse postdoctorale au Caltech de Pasadena et auteure principale de la nouvelle étude de la NASA.

“Habituellement, avec NuSTAR, nous observons des changements plus graduels au fil du temps, et nous n’observons pas souvent une source plusieurs fois en succession rapide. Dans ce cas, nous avons eu la chance d’attraper une source qui changeait extrêmement rapidement, ce qui est très excitant.”

L’Observatoire de rayons X Chandra de la NASA a observé que la lumière verte brillante avait disparu tout aussi rapidement. L’objet a été nommé ULX-4.

De quoi s’agit-il ?

Il est important de noter qu’aucune lumière visible n’a été détectée émanant de ce flash. Elle n’a été captée que par des observatoires à rayons X. La NASA exclut la possibilité qu’il s’agisse d’une supernova.

L’étude indique que la lumière pourrait avoir été causée par un trou noir avalant un autre objet spatial, comme une étoile. Si une étoile est aspirée trop près d’un trou noir, la gravité peut la déchirer et causer un énorme éclair d’énergie.

La source d’ULX-4 pourrait aussi être une étoile à neutrons.

Les étoiles à neutrons sont des objets spatiaux extrêmement denses qui se forment lorsqu’une étoile explose. Elles sont semblables aux trous noirs mais proviennent d’étoiles plus petites. Selon la NASA, celles-ci peuvent générer des sources de rayons X ultralumineuse à alimentation lente, comme celles captées par le satellite NuSTAR.

Nous ne saurons peut-être jamais à 100 % ce qui a causé le flash, bien que les lectures, dit Earnshaw, constituent “un pas vers la compréhension de certains des cas plus rares et plus extrêmes dans lesquels la matière s’accumule sur les trous noirs ou les étoiles à neutrons”.

Lire aussi : Les particules quantiques enchevêtrées peuvent “communiquer” dans le temps

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *