Un physicien avance une théorie radicale de la gravité


Erik Verlinde a été comparé à Einstein pour avoir complètement repensé la nature de la gravité.

gravité-repensée-Erik Verlinde

  • L’hypothèse du physicien hollandais Erik Verlinde décrit la gravité comme une force “émergente” non fondamentale.
  • Le scientifique pense que ses idées décrivent mieux l’Univers que les modèles existants, sans recourir à la “matière noire”.
  • Alors que certains remettent en question ses précédents articles, Verlinde est en train de retravailler ses idées comme une théorie à part entière.

Le physicien théoricien néerlandais Erik Verlinde n’est pas étranger aux grandes idées. Son hypothèse de 2009 sur la gravité lui a valu d’être comparé à Einstein pour avoir complètement repensé ce que pourrait être la gravité. Verlinde a proposé que la gravité n’était pas une force fondamentale de la nature, mais émergeait plutôt des interactions de l’information qui remplit l’Univers. Il ne pensait pas non plus que la matière noire existait – censée occuper 27% de l’Univers connu (mais qui n’est pas encore observée). Aujourd’hui, dans une nouvelle interview, Erik Verlinde révèle qu’il prend des mesures pour conceptualiser ses idées novatrices dans une théorie à part entière.

Comme l’a rapporté l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO), Verlinde comprend pourquoi beaucoup ont eu du mal à accepter sa proposition initiale. Après tout, les explications précédentes de la gravité ont été données par Newton, qui la voyait comme une force de traction invisible, et par Einstein, qui l’a conçue comme une courbure de l’espace-temps par masse et énergie.

Selon Verlinde, fondée sur la théorie des cordes, la théorie de l’information quantique et la physique des trous noirs, la gravité est une force entropique qui naît de “l’information associée aux positions des corps matériels”, comme il l’écrit dans son article de 2011. Ce qui motive la gravité, c’est l’enchevêtrement quantique de minuscules fragments d’information spatio-temporelle.

Dix ans après avoir publié ses idées dans un document qui a suscité beaucoup de discussions, tant chez les admirateurs que chez les critiques, Verlinde nous dit qu’il les étoffe encore, en se basant sur les recherches et les progrès qui ont eu lieu depuis lors.

“Au cours des dix dernières années, nous avons graduellement appris beaucoup plus sur la façon de parler de l’information sur l’espace et le temps”, a déclaré Verlinde à NWO. “J’envisage sérieusement de réécrire mon histoire de 2009, mais je l’ai maintenant formulée beaucoup plus précisément. Je pense que cela pourrait dissiper une partie du scepticisme qui existe encore.”

Verlinde : La gravité n’existe pas

En 2016, les idées de Verlinde ont été testées par une équipe de l’Observatoire de Leyde, qui a découvert qu’une prédiction clé du physicien tenait bon. Ils ont étudié effet de lentille des champs gravitationnels qui sont loin des centres de plus de 33 000 galaxies et ont constaté que les chiffres sont conformes à ce que la théorie du scientifique néerlandais a montré. La seule façon de faire correspondre ces calculs à la théorie gravitationnelle dominante aurait été d’invoquer la matière noire.

Une étude réalisée en 2017 par l’Université de Princeton s’est cependant opposée aux idées de Verlinde, montrant qu’elles ne sont pas cohérentes avec les données observées sur les vitesses de rotation des galaxies naines.

Alors que certains ont accusé Verlinde d’avoir publié ses pensées trop tôt, avant qu’elles ne soient emballées dans une théorie qui en explique toutes les implications, le scientifique pense que ces opposants ne comprennent pas vraiment comment fonctionne la physique théorique. “Il faut élaborer et tester une nouvelle idée étape par étape”, explique-t-il, ajoutant : “Nous devons trouver les bonnes formulations et techniques.”

Des scientifiques comme le théoricien Koenraad Schalm de l’Université de Leyde défendent Verlinde, affirmant que “contrairement à l’opinion des sceptiques, le travail de Verlinde est pris au sérieux”. En fait, Verlinde, lauréat du prix Spinoza, a été cité plus de 700 fois par d’autres scientifiques.

Le physicien lui-même estime que sa thèse globale selon laquelle l’information est le mécanisme fondamental de construction de l’Univers est de plus en plus acceptée. Peut-être que son nouvel article tant attendu sur le sujet peut l’amener à une position encore plus forte parmi les idées principales de la physique de notre temps.

La matière noire et l’énergie sombre expliquées | Erik Verlinde

Lire aussi : La théorie déroutante du “darwinisme quantique” passe des tests expérimentaux

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *