La peinture cachée d’un ange et du Christ révélée sous un chef-d’œuvre de Léonard de Vinci


Une nouvelle analyse de La Vierge aux rochers de Léonard de Vinci révèle une composition cachée, autrefois abandonnée, pour créer une version du chef-d’œuvre que nous connaissons aujourd’hui.

peinture-de-vinci-cachée

La représentation de la Vierge Marie aux côtés des enfants de Saint Jean-Baptiste et du Christ a été peinte à l’huile sur bois de peuplier au tournant du XVIe siècle. En tout, le tableau mesure environ 190 centimètres sur 120 centimètres. Cachés sous la National Gallery dans la version londonienne de la peinture, les dessins initiaux d’un ange et d’un enfant Jésus-Christ sont représentés dans des postures très différentes de ce qu’ils apparaissent dans le tableau fini.

“Dans la composition abandonnée, les deux personnages sont placés plus haut, tandis que l’ange, tourné vers l’extérieur, regarde l’Enfant Jésus avec ce qui semble être une étreinte beaucoup plus serrée”, écrit le Musée des beaux-arts du Canada dans un communiqué de presse.

Il y a plus d’une décennie, une analyse de la pose de la Vierge a montré que la composition du tableau avait été modifiée tout au long de la production de Léonard de Vinci, révélant des indices d’autres figures qui auraient fait partie du plan original. Ces dessins ont été réalisés avec des matériaux contenant du zinc, un minéral qui apparaît dans les scanners à fluorescence macroscopique (MA-XRF) utilisés par les experts pour authentifier et rechercher des peintures historiques.

Une nouvelle analyse de La Vierge aux rochers de Léonard de Vinci révèle une composition cachée, autrefois abandonnée, pour créer une version du chef-d’œuvre que nous connaissons aujourd’hui. The National Gallery

“Pourquoi Léonard de Vinci a abandonné cette première composition reste encore un mystère. La nouvelle recherche a montré comment le deuxième sous-dessin, tout en s’alignant beaucoup plus étroitement sur la version finale, montre néanmoins ses élaborations et ajustements caractéristiques du dessin à la peinture”, a déclaré la galerie.

D’autres changements subtils ont été observés dans le tableau, comme l’angle de la tête de l’enfant Jésus-Christ, qui montrait plutôt un profil de son visage, et le retrait de certains cheveux bouclés de l’ange. De plus, on peut voir les empreintes de main de quelqu’un qui a tapoté l’apprêtage afin de créer une couche uniforme à travers le panneau, probablement un assistant, bien que cela puisse être l’œuvre de Léonard lui-même.

À l’origine, trois tableaux distincts ont été réalisés par de Vinci pour l’église de San Francesco Grande à Milan, en Italie, en dévotion à l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, au tournant du XVIe siècle sur une période de 16 ans. L’une d’elles est actuellement conservée à la National Gallery de Londres, qui a probablement été créée pour remplacer une autre version actuellement conservée au Louvre à Paris.

La National Gallery présentera La Vierge aux rochers dans le cadre d’une exposition multisensorielle de quatre salles qui permettra aux visiteurs d’explorer les recherches de Léonard de Vinci et de voir par eux-mêmes différentes compositions vues dans le tableau.

“De par sa nature même, une grande partie des recherches que nous effectuons à la National Gallery se déroulent dans des studios, des laboratoires et des bibliothèques fermés. Il s’agit d’une occasion passionnante non seulement de partager nos découvertes novatrices, mais aussi d’inviter le public à explorer ce que nous avons découvert et à s’y engager”, a déclaré le Dr Caroline Campbell, directrice des collections et de la recherche, dans une déclaration.

L’exposition est ouverte au public de novembre 2019 à janvier 2020.

Une version similaire de la Vierge aux rochers hébergée au Louvre à Paris présente de subtiles différences, comme la couleur rouge du manteau de l’ange. Wikimedia Commons

Lire aussi : Un ancien manuscrit où Léonard de Vinci détaille le vol, la mécanique, l’optique et l’eau sur la Lune, disponible en téléchargement !

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *