Les États-Unis mettent fin aux expérimentations sur les chimpanzés

chimpanzés

Le système de santé des États-Unis a annoncé qu’il ne soutiendrait plus la recherche biomédicale sur les chimpanzés.

Dans une lettre ouverte sur le site Web de National Institutes of Health, le responsable de l’organisation a déclaré que «la recherche invasive sur les chimpanzés ne fait plus sens» et les animaux que l’organisation détient actuellement seront relocalisés dans un sanctuaire en Louisiane, Chimp Haven.

«Il est clair que nous avons atteint un point de basculement”, a écrit sur le site Francis S. Collins, directeur du NIH.

«Conformément à l’engagement du NIH en juin 2013, j’ai réévalué la nécessité de garder des chimpanzés pour la recherche biomédicale et j’ai décidé immédiatement que le NIH arrêtera de se servir d’une colonie de 50 chimpanzés pour la recherche future.”

Le but de l’engagement en juin 2013 était de réduire de manière significative l’utilisation de chimpanzés dans la recherche biomédicale du NIH.

chimpanzés-stop-expérimentations

(Image : Getty Images)

À la suite de cet engagement, 300 chimpanzés ont été envoyés à la retraite et 50 ont été gardés.

Mais alors que les défenseurs des animaux ont salué le mouvement, certains ont exprimé la crainte que les chimpanzés peuvent être nécessaires si des menaces biologiques imprévus comme un nouveau type d’agent pathogène émergent à l’avenir.

Frankie Trull de la Fondation pour la recherche biomédicale a dit que les nouvelles étaient «surprenantes» compte tenu de la mission première du NIH qui est de protéger la santé publique.

Wayne Pacelle, président et PDG de Humane Society, a déclaré en revanche, que les nouvelles étaient «passionnantes».

«Il est rare de fermer une catégorie d’utilisation des animaux avec autant d’insistance. Voilà exactement ce qui se passe ici, et c’est passionnant», dit-il.

Source : Metro.co.uk

1 Commentaire

  1. Alexis Dias

    Il était temps, avec de la chance ce mouvement traversera l’Atlantique dans quelques années ! Un petit pas pour le singe, un grand pas pour l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *