«Très réussis» : malgré des désaccords persistants, Poutine satisfait de ses pourparlers avec Trump

En désaccord sur certains sujets comme le nucléaire iranien, le président russe et son homologue américain ont néanmoins fait part, lors du sommet d’Helsinki, de leur optimisme quant au dégel des relations entre Moscou et Washington.

Le sommet d’Helsinki ouvrira-t-il une nouvelle ère dans les relations entre les Etats-Unis et la Russie ? S’il est encore bien trop tôt pour le dire, Vladimir Poutine et Donald Trump n’ont en tout cas pas caché leur satisfaction à l’issue de leur rencontre historique dans la capitale finlandaise, ce 16 juillet 2018.

«Les pourparlers se sont tenus dans une atmosphère de travail franche. Je les considère très réussis et très utiles», a ainsi déclaré le président russe lors de la conférence de presse commune des deux chefs d’Etat. «En gros, nous sommes contents de notre première véritable rencontre […]. J’espère que nous avons commencé à mieux nous comprendre. Nous n’avons pas pu tout déblayer, mais nous avons fait un pas important dans cette direction», a-t-il ajouté.

Si le président russe a confié qu’il n’avait pas nourri d’immenses espoirs avant ce premier sommet bilatéral, il a souligné, après celui-ci, le côté positif de sa discussion avec le locataire de la Maison Blanche. «C’est un homme très compétent, il est informé, il écoute», a-t-il rapporté à la chaîne russe Channel One au sujet de ce dernier, avant de préciser, toutefois, que le président américain restait ferme sur ses opinions «sur certains sujets».

Les deux dirigeants ont en effet confirmé leur désaccord sur des thèmes internationaux tels que le nucléaire iranien. Ils ont en revanche convenu de consentir, chacun, à des efforts nécessaires en vue de résoudre les crises ukrainienne et syrienne. Concernant le premier dossier, Vladimir Poutine a révélé que les Etats-Unis et la Russie avaient formulé plusieurs propositions, qui seraient prochainement discutées par les «experts» des deux pays. Sur le second point, le président russe a estimé que Moscou et Washington étaient sur la «bonne voie» en Syrie, notamment en ce qui concerne l’avenir politique du pays.

Source : RT – Image d’en-tête : Yuri KADOBNOV / Lehtikuva / AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *