«Inacceptable» : de Macron à Jean-Marie Le Pen, la Marseillaise sifflée en Turquie fait réagir

Les copieux sifflets entendus lors du match entre la France et la Turquie, à Konya, ont fait réagir jusqu’au sommet de l’Etat français. Si la Fédération turque fait valoir une «mauvaise habitude» de ses supporters, la droite, elle, s’indigne.

Contrastant avec les scènes de liesse aperçues à Paris après la victoire par 2 buts à 0 de la Turquie contre la France le 8 juin à Konya, la Marseillaise a été accueillie, avant la rencontre, par des sifflets dans le stade turc. L’incident a fait réagir le chef de l’Etat français Emmanuel Macron.

«Le président de la République s’est ému que l’hymne français ait été sifflé en Turquie […] Il a trouvé cela inacceptable», a affirmé l’Elysée à l’AFP, ajoutant que le président de la République avait fait connaître sa position à Noël Le Graët, président de la Fédération française (FFF).

D’autres personnalités politiques, notamment dans les rangs de l’opposition de droite, ont également critiqué les sifflets, entendus non seulement pendant l’hymne national, mais également durant et avant la rencontre.

Plusieurs figures du Rassemblement national (RN), dont Jordan Bardella, Nicolas Bay ou encore Jean Messiha ont ainsi partagé leur indignation sur les réseaux sociaux.

«Siffler un hymne national, en l’occurrence la Marseillaise, est toujours une honte, un affront et l’inverse des valeurs de fair-play. On attend de la FIFA qu’elle sanctionne la Fédération de football turque pour le manque de respect du public turc ce soir», a de son côté affirmé la présidente du parti, Marine Le Pen, sur Twitter.

Son père Jean-Marie Le Pen a été un cran plus loin, allant jusqu’à voir dans cet incident le symbole de «la confrontation entre un islam conquérant et une Europe en recul».

«Inacceptable» selon Macron, «mauvaise habitude» selon Ankara

Selon RMC Sport, la Fédération turque de football s’est excusée auprès de son homologue française, et s’est dite «peinée» par l’incident.

Elle aurait expliqué que les supporters de l’équipe nationale avaient la «mauvaise habitude» de siffler tous ses adversaires, et que la France n’était pas visée en tant que telle.

Lire aussi : «Fuck France», «Refugees welcome» : une stèle en l’honneur de maquisards et une chapelle dégradées

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *