«Le ton était à la rigolade» : Benalla assure que l’arme sur son selfie était un pistolet à eau


Affirmant ne pas se souvenir d’avoir pris le selfie qui le montre armé d’un pistolet, l’ancien garde du corps d’Emmanuel a toutefois cherché à contextualiser le cliché. Selon lui, il s’agissait probablement d’un pistolet à eau…

Alexandre Benalla était entendu par les juges lors d’une nouvelle mise en examen en date du 29 novembre 2018. L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron a dû, entre autres, revenir sur une photographie qui le montre entrain de brandir un pistolet de type Glock, à une époque où il n’était pas autorisé à porter une arme en dehors du QG d’En marche!

Selon ses propos rapportés par une source proche du dossier à l’AFP, Alexandre Benalla a alors affirmé qu’il s’agissait probablement d’un pistolet à eau, dans le cadre «festif» d’une soirée de l’entre-deux tours : «Le ton était à la rigolade. Un membre du service d’ordre qui avait un pistolet à eau et d’autres choses, s’est amusé avec», a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs précisé n’avoir aucun souvenir «de ce selfie-là», ni d’avoir eu l’objet en mains, ajoutant également qu’il ne voyait pas ce qu’il y avait de mal à prendre une telle photographie.

De nouveau mis en examen le 29 novembre pour des violences commises en marge du défilé du 1er mai à Paris, au Jardin des Plantes, quelques heures avant l’épisode de la Contrescarpe, Alexandre Benalla a répondu aux questions de trois juges qui lui ont signifié de nouvelles charges, lors d’un interrogatoire tendu.

Lire aussi : Disparition mystérieuse des SMS de Benalla : X-Files, édition Élysée, selon le Net

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *