Les scientifiques ont inventé de nouvelles puces en silicium capables de remplacer des organes humains

puces

De nouveaux progrès de la médecine ont été accomplies et maintenant les scientifiques ont inventé de nouvelles puces en silicium qui peuvent remplacer des organes humains. Le projet a remporté le concours Design of the Year 2015 qui a été organisé par le London Design Museum.

L’invention a été décrite comme beaucoup plus importante en comparaison des efforts similaires qui ont été menés jusqu’à présent dans le domaine scientifique. Plus précisément, la “puce du poumon” a réussi à détrôner le projet de voitures autonomes de Google grâce à sa fonctionnalité et les nombreux avantages qu’elle peut apporter à la médecine.

Les puces en silicium qui peuvent remplacer les organes humains ont été fabriquées par des scientifiques de l’Institut Wyss de l’université de Harvard. Sous le nom mystérieux, “Human-Body-on-Chips“, le projet a abouti à la création de la première puce en silicium qui présente les mêmes fonctions physiologiques que le poumon humain.

Les tests qui ont été effectués au cours de la compétition Design of the Year 2015 illustrent clairement que les puces se contractent et se détendent de la même manière que nos poumons le font. La découverte a alimenté les espoirs et les rêves des scientifiques en relation avec les futures réalisations que la médecine pourrait effectuer.

Selon le groupe de recherche, des puces en silicium similaires pourraient être utilisées dans le futur en tant que remplacement viable pour les essais sur les animaux. Le micro-organisme peut être programmé pour avoir les mêmes réponses que les organes humains lorsqu’il est placé dans des conditions déterminées. Ainsi ces puces peuvent être utilisées pour tester les effets de certaines substances chimiques ou médicales sur le corps humain.

Le niveau de toxicité des produits cosmétiques pourrait être testé à l’aide du projet “Human-Body-on-Chips“. Les scientifiques ont travaillé pendant une longue période pour faire cette réalisation car ils n’apprécient pas l’idée que l’homme ou les animaux soient soumis à des tests médicaux qui pourraient se révéler nocif pour eux à la fin de la recherche médicale.

L’organisateur de Design of the Year 2015, Deyan Sudjic a déclaré à la presse qu’ils ont décidé de remettre le premier prix à l’Institut Wyss car leur projet est incroyablement utile pour l’humanité. Il a surtout apprécié le fait que le groupe de scientifiques a mis l’accent sur la solution d’un problème spécifique: comment les cellules du corps humain réagissent à un apport de produits chimiques. Le projet a également reçu le premier prix car il souligne l’importance de la vie.

Beaucoup d’autres entreprises sont censées contribuer au développement de projets scientifiques similaires à l’avenir maintenant que la première intervention dans cette direction a déjà été faite.

Source: Utah People’s Post par Amelia Donovan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *