Les implants cérébraux de Google devraient mettre fin au système éducatif tel qu’on le connait aujourd’hui


Nikolas Kairinos, fondateur et PDG de Fountech.ai, estime que les implants cérébraux de GOOGLE devraient mettre fin au système éducatif tel qu’on le connait aujourd’hui, parce que tout le monde sera capable d’apprendre n’importe quoi instantanément.

Selon Kairinos, cette technologie pourrait grandement améliorer nos vies et révolutionner la façon dont nous apprenons.

Dans une interview qu’il a accordée au site Daily Star, le chef d’entreprise a expliqué qu’il a travaillé sur une intelligence artificielle (IA) révolutionnaire pour « personnaliser l’éducation » et permettre à « n’importe qui d’apprendre à peu près n’importe quoi, en utilisant l’IA ». Il est persuadé qu’au cours des deux prochaines décennies, l’intellect humain pourra être boosté en un temps record grâce à des implants spéciaux qui vous déchargeront des opérations fastidieuses liées à la mémorisation.

D’après lui, les gens n’auront plus besoin de prendre la peine d’écrire les questions, car les réponses à ces questions leur viendraient « immédiatement et naturellement » à l’esprit. Cela mettrait fin au mode « d’apprentissage perroquet » qu’on retrouve dans les écoles et toute personne âgée de 8 à 80 ans sera capable d’apprendre « à peu près tout » à son rythme grâce à une technologie innovante qui « adapte son style d’enseignement, sa voix, l’heure à laquelle elle vous parle à chaque individu », a-t-il suggéré.

À ce propos, il a déclaré : « Google sera dans votre tête et c’est peu de le dire. Ce sera comme avoir un assistant vraiment intelligent qui pensera presque comme vous ». Kairinos est persuadé qu’en ce qui concerne l’intelligence artificielle dans l’apprentissage, « nous ne faisons que gratter la surface » et « nous ne devrions pas penser que l’apprentissage sur mesure par l’IA est quelque chose que nous ne verrons pas avant des décennies ».

La technologie décrite par Kairinos est attrayante et fait miroiter l’essor d’une énième technologie alimentée par l’IA, un label qui fait actuellement l’objet d’un important tapage médiatique même si le produit ou le service vanté n’a rien à avoir avec l’intelligence artificielle. Certains pensent d’ailleurs que l’engouement suscité autour de ce « label tendance » utilisé à tort et à travers par de nombreux médias et investisseurs donnent une image fausse de ce qu’est réellement l’intelligence artificielle et surtout sur ses réelles capacités à l’heure actuelle.

« L’intelligence artificielle » peut être définie comme la capacité d’un ordinateur ou d’une machine à penser, apprendre et imiter un comportement humain intelligent. Ce terme est très souvent associé à diverses technologies de pointe allant des simples programmes informatiques qui automatisent des tâches jusqu’aux réseaux neuronaux plus complexes, en passant par des algorithmes d’apprentissage automatique, alors que ces dernières n’ont rien à voir avec la véritable intelligence artificielle.

La ruée vers le label « IA » attire un très grand nombre d’entreprises, des startups notamment, dont les activités ne sont pas toujours conformes à ce qu’elles prétendent. Mais cet engouement n’est pas sans risque parce qu’il permet d’abuser les investisseurs en capital-risque qui n’arrivent pas à faire la distinction entre une vraie IA et une technologie qui est vendue comme une IA, mais qui ne l’est pas en réalité.

En Europe par exemple, un rapport d’étude paru cette année a révélé que 40 % des jeunes entreprises européennes classées comme entreprises d’intelligence artificielle n’utilisent pas réellement l’intelligence artificielle. Le rapport a avancé que les startups utilisent l’IA comme un argument pour attirer les investisseurs et tromper la vigilance des consommateurs. L’intelligence artificielle est devenue une expression que les gens utilisent sans limite, juste pour faire le buzz ou par ignorance.

Lire aussi : Améliorez votre mémoire avec une puce chirurgicale implantée dans le cerveau

Source : Developpez.com par Christian Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *