Des archéologues sous-marins trouvent un trésor sous les pyramides des pharaons noirs

Quand on pense aux pyramides, on pense naturellement à l’Égypte. Mais saviez-vous que le Soudan possède plus de pyramides ? C’est le cas, et les archéologues sous-marins viennent de découvrir un trésor enfoui sous ces dernières, enterré avec les pharaons noirs d’Égypte.

Situées dans un désert sablonneux du Soudan non loin du Nil, 20 pyramides de ce type émergent du paysage de Nouri, un ancien site funéraire où se trouvent les tombes des pharaons noirs d’Égypte.

Pendant une brève période d’un peu plus de 100 ans, de 760 à 650 avant J.-C., les pharaons noirs ont régné sur l’Égypte.

Contrairement aux autres souverains égyptiens, les rois Nouri étaient enterrés sous des pyramides au lieu d’être enterrés à l’intérieur. Considérez-les comme des pierres tombales géantes plutôt que comme des tombes.

La tombe est sous le sable.

Quel est le rapport avec l’archéologie sous-marine ? Eh bien, après avoir creusé un escalier menant à la première chambre de la tombe de Nastasen, le dernier roi de Nouri, l’équipe a atteint la nappe phréatique souterraine, ce qui signifie qu’elle devait aller nager pour découvrir l’intérieur de la tombe.

Dirigée par l’archéologue Pearce Paul Creasman, spécialement formée pour de telles expéditions, l’équipe a apporté des pompes à air munies de longs tuyaux pour fournir de l’oxygène afin de ne pas avoir à transporter de lourds réservoirs d’air sur leur dos.

M. Creasman a installé une goulotte en acier qu’ils pouvaient traverser sans avoir à s’inquiéter de la chute de roches en cas d’effondrement. Une fois à l’intérieur, il a pu admirer une tombe qui n’avait pas été vue depuis près d’un siècle depuis que l’archéologue d’Harvard George Reisner a brièvement fouillé le site avant de l’abandonner à cause de l’eau, qui n’était alors profonde que d’un genou. L’un des membres de l’équipe de M. Reisner a même creusé une fosse et extrait des artefacts dans la troisième chambre.

“Il y a trois chambres, avec ces magnifiques plafonds arqués, de la taille d’un petit bus, vous allez dans une chambre dans l’autre, il fait nuit noire, vous savez que vous êtes dans une tombe si vos lampes de poche ne sont pas allumées”, a dit M. Creasman à BBC News. “Et elle commence à révéler les secrets qui sont en elle.”

Kristin Romey qui fait également de l’archéologie sous-marine s’est jointe à Paul Creasman et a écrit sur leur exploration de la tombe pour le National Geographic.

“Paul Creasman et moi avons tous les deux suivi une formation d’archéologues sous-marins, alors quand j’ai appris qu’il avait une bourse pour explorer des tombes anciennes submergées, je l’ai appelé et lui ai demandé de me suivre”, a-t-elle écrit. “Quelques semaines avant mon arrivée, il entra pour la première fois dans la tombe de Nastasen, nageant dans la première chambre, puis dans la deuxième, puis dans la troisième et dernière, où, sous l’eau, il vit ce qui ressemblait à un sarcophage royal. Le cercueil de pierre ne semblait ni ouvert ni abîmé.”

L’eau était beaucoup plus profonde maintenant, ce que Mme Romey écrit est le résultat de “l’élévation de la nappe phréatique causée par le changement climatique naturel et anthropique, l’agriculture intensive près du site, et la construction de barrages modernes le long du Nil”.

La mission consiste principalement à tester l’équipement et à préparer le terrain pour de futures fouilles, mais ils explorent les chambres et trouvent même la fosse de M. Reisner qui peut encore contenir des trésors.

“Nageant à travers une porte basse, arrondie et taillée dans le roc, nous entrons dans la troisième chambre”, écrit Kristin Romey. “Le sarcophage de pierre est faiblement visible en dessous de nous – une vue palpitante – et nous apercevons la fosse creusée à la hâte par le travailleur nerveux de M. Reisner il y a un siècle.”

Il s’avère que George Reisner et son équipe n’ont pas réussi à en trouver plus.

“Alors que nous excavons les seaux en plastique de M. Reisner remplis de sédiments dans la fosse, que nous déversons les sédiments et les tamisons pour trouver des artefacts, nous découvrons des feuilles minces en or pur qui ont probablement déjà recouvert de précieuses figurines qui se sont dissoutes dans l’eau il y a longtemps”, décrit Kristin Romey.

“Les offrandes d’or étaient toujours là – ces petites statues en verre avaient été recouvertes de feuilles d’or”, a dit M. Creasman. “Et pendant que l’eau détruisait le verre en dessous, le petit flocon d’or était toujours là.”

Les résultats prouvent que les archéologues ont encore beaucoup à découvrir et à apprendre à Nouri. Ils démontrent également que ces tombes ne sont peut-être pas touchées par les pillards.

“Ces figurines dorées auraient été faciles à ramasser pour les pillards, et leurs restes sont un signe certain que la tombe de Nastasen n’a pas été touchée,” écrit Romey.

C’est une bonne chose à savoir pour une équipe d’archéologues, car cela signifie que les futures fouilles pourraient produire des trésors inestimables et révéler plus de secrets sur les pharaons noirs d’Égypte.

Et contrairement aux archéologues du passé, les archéologues modernes ont la technologie pour aller là où ils ne le pouvaient pas.

“Je pense que nous avons enfin la technologie pour pouvoir raconter l’histoire de Nouri, pour combler les lacunes de ce qui s’est passé ici”, a dit M. Creasman. “C’est un point remarquable de l’histoire que si peu de gens connaissent. C’est une histoire qui mérite d’être racontée.”

En effet, c’est certainement le cas. George Reisner a qualifié les pharaons noirs d’inférieurs sur le plan racial et a ignoré leurs accomplissements. Aujourd’hui, les archéologues peuvent raconter correctement leur histoire et rétablir leur place légitime dans l’histoire en tant que puissants dirigeants de l’empire égyptien.

Voir l’archéologie sous-marine du National Geographic ci-dessous :

Lire aussi : La mystérieuse tombe de Newgrange en Irlande – Plus ancienne que les grandes pyramides

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *