Les scientifiques découvrent ce qui a causé la disparition de l’ancienne civilisation maya

civilisation maya

L’ancienne civilisation maya a dominé l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud jusqu’en 800 après J.-C.

Les membres de la civilisation ont construit des temples astronomiques super massifs et des pyramides incroyables qui rivalisent de complexité avec les pyramides d’Égypte. Cependant, vers l’an 1000 après J.-C., une disparition mystérieuse se produit, laissant les experts se creuser la tête depuis tout ce temps afin de trouver ce qui leur est arrivé.

Pendant des siècles, les chercheurs ont proposé de nombreuses théories essayant de comprendre ce qui est arrivé à l’une des plus grandes civilisations du continent américain.

Maintenant, ils disent avoir résolu le mystère qui se cache derrière la disparition de l’ancien Maya sans laisser de trace.

Selon les experts, la civilisation maya s’est effondrée à cause de sécheresses extrêmes et sévères.

Sur la base de ces mesures, les chercheurs ont constaté que les précipitations annuelles ont diminué entre 41% et 54% par rapport à aujourd’hui pendant la période de l’effondrement de la civilisation maya, avec des périodes de réduction des précipitations allant jusqu’à 70% pendant les périodes de pointe de sécheresse, et l’humidité relative a diminué de 2% à 7% par rapport à aujourd’hui. Les résultats sont publiés dans la revue Science.

À l’arrivée des Espagnols au 16ème siècle, les vignes de la jungle s’épanouissaient sur les anciennes cités pyramidales abandonnées construites par les Mayas.

Dans le passé, les érudits ont suggéré que les anciens Mayas se sont peut-être effondrés en raison de l’invasion par des puissances étrangères, de la guerre, de la maladie et de l’effondrement du commerce. Cependant, les scientifiques des universités de Cambridge et de Floride ont trouvé des preuves solides qu’une longue période de sécheresse a eu des effets dévastateurs sur cette vaste civilisation.

Pour en arriver à leur conclusion, les chercheurs ont étudié des échantillons d’eau dans le lac Chichancanab où se trouvaient les Mayas. Les experts ont mesuré les isotopes de l’eau dans le gypse, un minéral qui se forme dans les lacs pendant les périodes de sécheresse.

Au fur et à mesure que le gypse se forme, les molécules d’eau adhèrent à sa structure cristalline, et cette eau enregistre les différents isotopes qui étaient présents dans l’ancienne eau du lac au moment de sa formation.

“Le rôle du changement climatique dans l’effondrement de la civilisation maya classique est quelque peu controversé, en partie parce que les enregistrements précédents se limitent à des reconstitutions qualitatives, par exemple, les conditions météorologiques étaient plus humides ou plus sèches”, a déclaré Nick Evans, étudiant au doctorat au Département des sciences de la Terre de Cambridge et premier auteur de l’article. “Notre étude représente un progrès substantiel puisqu’elle fournit des estimations statistiquement robustes des précipitations et des niveaux d’humidité pendant la chute Maya.”

Source : Ancient Code

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *