Une inscription trouvée sur un sarcophage égyptien fournit une carte détaillée du Monde Souterrain


Un sarcophage égyptien découvert il y a plusieurs années dans une chambre funéraire ancienne s’avère être plus qu’une incroyable découverte archéologique.

Ancient Origins rapporte que le même sarcophage contenait également la plus ancienne carte connue du monde souterrain existant :

“Une nouvelle étude publiée dans The Journal of Egyptian Archaeology par Harco Willems suggère que ce texte ancien est la plus ancienne copie connue du Livre des deux chemins, datant d’au moins 4 000 ans. Cette datation a été associée à la tombe parce qu’elle contient des inscriptions mentionnant Djehutinakht Ier des environs du 21e au 20e siècle av. J.-C. Cependant, on croyait auparavant à tort que le sarcophage devait donc contenir le corps de Djehutinakht I, mais cette dernière étude suggère que le sarcophage était habité par le corps d’une femme élite appelée Ankh.”

Un panneau en bois du sarcophage est gravé avec le plus ancien Livre des deux chemins (Via Harco Willems/Journal SAGE).

Bien qu’ils aient cherché pendant des décennies, les archéologues n’ont trouvé auparavant que quelques versions de l’ancien Livre des deux chemins, donc cette nouvelle découverte sur le panneau en bois du sarcophage est une très grande affaire.

Le Livre des deux chemins

Qu’est-ce que le Livre des deux chemins ? Le titre fait référence aux deux voies qu’une âme peut emprunter pour naviguer dans l’au-delà dans le monde souterrain égyptien si elle veut entrer dans le royaume d’Osiris. Osiris était le seigneur égyptien du monde souterrain et le juge final de toutes les âmes humaines. Le Livre des deux chemins fait également partie d’un corpus beaucoup plus vaste de la mythologie égyptienne ancienne – Les Textes des sarcophages – et il est considéré comme “un précurseur clair des livres ultérieurs de l’Autre Monde comme l’Amduat et le Livre des Portes”.

La disposition et le paysage du Livre des deux chemins : sarcophage de Sepi (Via Academia.edu)

Le Livre des morts des Anciens Égyptiens

Tous ces livres font partie d’un tome beaucoup plus connu, connu sous le nom de Livre des morts des Anciens Égyptiens, qui a été décrit par National Geographic comme la collection complète de textes mortuaires qui se compose de sorts qui traitent de l’au-delà. Plus précisément, le Livre des morts des Anciens Égyptiens contient “1 185 sorts et incantations” qui sont ce qu’on peut mieux appeler tout ce dont une personne a besoin pour trouver son chemin dans la vie suivante.

Carte de l’Autre Monde depuis le sarcophage de Gua, de Deir el-Bersha, Égypte. 12e dynastie, 1985-1795 av. J.-C. (Via Wikipedia)

Se rendre à Osiris

Le Livre des deux chemins explique en détail comment on a pu trouver l’insaisissable Osiris dans le monde souterrain :

“Deux chemins en zigzag qui traversent un paysage dangereux où des entités démoniaques défient la progression vers ‘Rostau’ – le royaume d’Osiris – un endroit sombre entouré de feu et situé à la ‘limite du ciel’. On croyait que toute personne qui regardait le cadavre d’Osiris ne mourrait jamais complètement et que si quelqu’un atteignait le champ des offrandes, après une fête avec Osiris, ses désirs seraient satisfaits.

Le problème, c’est que les chemins peuvent être traîtres, et certains ne mènent nulle part, laissant une âme en quête de répit frustrée et pas plus près du repos final qu’avant.

Les chemins sont également séparés par le lac de feu, qui a le pouvoir de détruire ou de ranimer l’âme. En cours de route, le voyageur décédé doit aussi “vaincre la cour ardente du Soleil avec des gardiens et des démons sans fin qui bloquent le chemin avec de hauts murs de pierre et de feu”.

Il est clair que le monde souterrain égyptien n’était pas un endroit pour les gens au cœur fragile.

Extérieur du sarcophage de Taywheryt représentant Osiris, Isis et Nephtys (Via CESRAS pour Flickr)

Carte des âmes

Dans un sens, le Livre des deux chemins est une carte pour l’âme. Mais bien qu’elle puisse nous sembler une carte au XXIe siècle, elle n’a pas été utilisée comme telle dans le sens conventionnel du terme.

Au lieu de cela, les anciens Égyptiens voulaient fournir ce que l’on peut mieux appeler une “carte psychologique de l’âme”. Comme le fait remarquer Ancient Origins :

“Au moment de sa création, il y a environ 4 000 ans, personne n’avait encore tenté de cartographier l’Autre Monde et les érudits maintiennent que les textes ultérieurs divisent l’au-delà en heures ou en grottes et incluent des repères et événements.

D’une certaine façon, Le Livre des Deux chemins a été conçu comme une forme de réconfort et d’orientation pour ceux qui pourraient être confrontés à la mort. En le lisant, ils pouvaient avoir une meilleure compréhension de ce qui les attendait après leur passage de ce monde à l’autre. Que ce soit exact ou non n’a pas d’importance particulière. Comme toute histoire que nous nous racontons à propos de ce qui se passe après que nous nous sommes débarrassés de ce stérilet mortel, nos idées d’une vie après la mort sont principalement destinées à faciliter notre transition de ce royaume à tout ce qui peut nous attendre. En tant que tel, Le Livre des deux chemins est en accord avec d’autres textes qui existent depuis des siècles.

Pour en savoir plus sur Le Livre des Morts, regardez cette vidéo :

Lire aussi : De nouvelles découvertes dans la vallée des Singes à Louxor, Égypte

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *