5 peintures célèbres avec des images cachées insolites

peintures célèbres

Certaines des œuvres d’art les plus épiques produites par des artistes de la Renaissance ont été inspirées par des épisodes et des personnages de la Bible.

Bien que beaucoup de ces représentations artistiques restent fidèles à ce qui est écrit dans la Bible, des affirmations ont été faites sur toutes sortes de messages cachés dans diverses peintures.

Il y a un cerveau dans “La Création d’Adam”

L’une des œuvres les plus emblématiques de Michel-Ange est “La création d’Adam”, l’une des images figurant au plafond de la chapelle Sixtine.

Le grand artiste florentin a passé quatre ans à travailler sur le plafond de la chapelle du Vatican, ajoutant la touche finale au début de novembre 1512.

Cela aurait été suffisant pour penser à d’autres images qu’il aurait pu incorporer dans les tableaux qui s’y trouvaient.

peintures célèbres

La Création d’Adam

On pense traditionnellement que sa Création d’Adam rappelle l’épisode biblique dans lequel Dieu insuffle la vie à Adam. Mais un cerveau humain habilement caché dans l’image ajoute une dimension supplémentaire aux interprétations de son travail.

Le cerveau est caché à l’image de Dieu et est passé inaperçu jusqu’en 1990 lorsque le médecin américain Frank Meshberger a décrit sa réalisation dans le Journal of the American Medical Association. Il a vu une magnifique illustration de l’anatomie du cerveau.

peintures célèbres

Dieu avec le “nuage cérébral” autour de Lui

En y regardant de plus près, on peut reconnaître la fissure sylvienne qui sépare le lobe frontal du cerveau du lobe pariétal et du lobe temporal. “Elle est représentée par la cape qui s’empile de l’un des anges et par un pli dans la tunique de Dieu”, écrit Psychology Today.

Différentes régions du cerveau sont représentées par ces figures divines d’un autre monde qui entourent Dieu et qui composent ensemble un royaume entièrement cérébral.

peintures célèbres

Adam

Il est plus difficile de répondre à la question de savoir si Michel-Ange connaissait vraiment le cerveau humain dans ses moindres détails. Il a peut-être travaillé sur de vrais cadavres humains pour explorer l’anatomie, mais a-t-il vraiment eu l’occasion de réfléchir aux constituants du cerveau comme le cervelet ou la glande pituitaire ?

Ce n’est qu’un peu plus tard, à la Renaissance, que les scientifiques ont acquis une connaissance approfondie des régions du cerveau. Si Michel-Ange avait vraiment une compréhension exacte de la composition du cerveau, il l’a montrée avec justesse dans le langage de l’art.

peintures célèbres

Les mains

Ou peut-être que les similitudes entre les traits de La Création d’Adam et les images d’un manuel d’anatomie moderne sont entièrement le fruit du hasard.

On peut se demander sans cesse si l’artiste ne laisse pas entendre que Dieu n’est qu’une invention de l’esprit humain.

Il y a plus d’un cerveau dans la Chapelle Sixtine

Parmi les dernières pièces que Michel-Ange a réalisées pour le projet de la Chapelle Sixtine, on peut citer son point de vue sur “Dieu divisant la lumière des ténèbres”.

Michel-Ange dépeignait normalement les corps à la perfection, cependant, dans cette peinture, Dieu semble porter une anomalie anatomique autour de son cou.

peintures célèbres

Quatre ignudi et deux boucliers ou médaillons entourent l’image de Dieu dans la Séparation de la lumière des ténèbres.

Il a été proposé que Michel-Ange a ajouté une image cachée d’un tronc cérébral, avec les deux yeux et le nerf optique.

Le détail peut être repéré en superposant le Michel-Ange original avec une image du cerveau humain photographiée de dessous.

peintures célèbres

Chapelle Sixtine, fresque Michel-Ange

L’idée est que les deux images montrent comment la bizarrerie anatomique de Michel-Ange sur Dieu ressemble à l’image du cerveau.

La robe que Dieu porte a aussi un rouleau étrange qui pourrait représenter davantage la moelle épinière humaine, selon Scientific American.

peintures célèbres

Suk et Tamargo ont proposé qu’il y a trois images neuroanatomiques cachées dans la Séparation de la lumière des ténèbres, le premier tableau de la série Genesis. photo by Nus1937 CC BY-SA 3.0

Alors, quel pourrait être le message caché ici, si Michel-Ange en avait jamais eu l’intention ? Dieu divisant la lumière des ténèbres était peut-être la réponse de l’artiste à la friction permanente entre la religion et la science qui était omniprésente à l’époque.

Des soucoupes volantes sur des peintures du XVe siècle ?

Un autre tableau, appelé “Madone avec Saint Giovannino” et attribué à un autre florentin, Domenico Ghirlandaio, pourrait ne rien révéler d’inhabituel à première vue.

Mais en regardant de plus près le tableau, on découvre une grande tache qui apparaît dans le ciel.

Le tableau, qui a été produit entre 1449 et 1494, attirerait aujourd’hui les foules au Palazzo Vecchio de Florence, précisément pour voir cette étrange tache.

peintures célèbres

Madone avec Saint Giovannino

Pour les théoriciens du complot, c’est plus qu’une tache. Ça leur rappelle une soucoupe volante. Et ce n’est pas tout : un homme à l’arrière-plan semble observer l’objet à l’aspect mystérieux qui émet des rayons lumineux. Un chien à côté de lui est apparemment hostile à l’intrus.

peintures célèbres

Gros plan du prétendu “OVNI”. Source : YouTube

La posture de la Madone est aussi en train de tourner “délibérément” le dos à l’objet en vol stationnaire, protégeant les enfants de tout mal qui pourrait en découler.

Son halo semble aussi quelque peu obscurci, peut-être par l’OVNI.

Cependant, l’OVNI peut être rejeté comme un autre objet stellaire. L’étoile de Bethléem brille de mille feux dans le coin supérieur gauche de ce magnifique tableau.

Images cachées et musique harmonieuse dans “La Cène”.

L’auréole utilisée pour désigner le statut de quelqu’un comme sacré s’avère problématique dans d’autres peintures de la Renaissance.

En fait, dans la Cène de Léonard de Vinci, qui dépeint Jésus prenant son dernier repas en compagnie des 12 Apôtres et juste avant sa trahison, il y a une absence totale de halos.

Dans les représentations antérieures de cette scène datant d’avant le XVe siècle, l’auréole est présente presque partout. Léonard de Vinci a en quelque sorte minimisé la convention de la façon dont les personnages bibliques devraient être représentés. Peut-être voulait-il les montrer tous, y compris Jésus, comme de simples mortels.

peintures célèbres

La Cène

Mais la question de l’auréole n’est pas la plus intrigante qui tourne autour de cette peinture murale réalisée de 1449 à 1494 dans l’église Santa Maria Delle Grazie de Milan.

Il est plus intéressant d’affirmer que le tableau présente une image cachée d’une femme tenant un enfant dans ses bras. La suggestion axée sur Dan-Brown a été faite en 2007 par l’universitaire italienne Slavisa Pesci.

Les figures cachées n’apparaissent que lorsque la peinture de Léonard de Vinci se superpose à son image miroir. Les deux images doivent être ajustées pour leur translucidité afin que les figures apparaissent devant le spectateur.

peintures célèbres

Une étude pour La Cène tirée des cahiers de Léonard de Vinci montrant neuf apôtres identifiés par des noms écrits au-dessus de leur tête.

Beaucoup ont été prompts à affirmer que la figure était celle de Marie Madeleine, mais les critiques les plus acclamés ont reçu la nouvelle avec réserve parce qu’ils trouvaient la double image trop floue pour être concluante.

Outre la femme, une coupe émerge également à l’aide de l’image miroir. Elle apparaît devant la représentation de Jésus et pourrait représenter la bénédiction du pain et du vin qui est déposé pour le souper. Deux des disciples à table se transforment simultanément en chevaliers.

peintures célèbres

Détail du “disciple bien-aimé” à la droite de Jésus, identifié par les historiens de l’art comme l’apôtre Jean, [25][26] mais spéculé dans le Da Vinci Code et des œuvres similaires pour être réellement Marie Madeleine déguisée

D’autres ont lié le tableau à la musique, trouvant des harmonies dans la façon dont la nourriture est placée sur la table et dans la façon dont les mains des personnages sont placées. Le musicien et technicien informatique italien Giovanni Maria Pala a proposé qu’il reste une composition entière de 40 secondes dans le tableau pour accompagner la scène.

Pala a dit que la composition “sonne comme un requiem”, et qu’elle est “comme une bande sonore qui souligne la passion de Jésus”, selon Live Science.

On demande aux musiciens de lire les signes musicaux cachés de droite à gauche et d’utiliser un orgue à tuyaux s’ils veulent entendre les meilleurs résultats.

Les yeux de Mona Lisa sont pleins de lettres et de chiffres.

Les débats sur la Joconde démontrent que les codes secrets ne se limitent pas aux seuls tableaux qui mettent en scène des figures bibliques.

La plus célèbre des œuvres de Léonard de Vinci a fait l’objet d’un examen minutieux afin de déceler les messages mystérieux qui y ont été laissés exprès.

peintures célèbres

Mona Lisa

En 2010, le chercheur italien Silvano Vinceti a rapporté qu’il a vu plus qu’un sourire énigmatique lorsqu’il a fait un zoom sur des photos haute résolution de la Joconde.

Des symboles et des chiffres alphabétiques, en particulier les lettres LV, semblent être intégrés dans l’œil droit de la femme, peut-être les initiales du nom de Léonard de Vinci. Les symboles contenus dans l’œil gauche auraient été plus difficiles à identifier, mais Vinceti a repéré soit les lettres CE, soit seulement la lettre B.

En examinant l’arrière-plan, il a trouvé plus de chiffres et de lettres. Il s’agit du chiffre 72, ou alternativement L2, et au dos du tableau, le chiffre 149_, avec un quatrième symbole flou. Une explication pour 149 est que Léonard de Vinci a travaillé sur ce portrait à Milan dans les années 1490, même s’il est généralement admis que le portrait a été réalisé entre 1503 et 1506.

Tout le monde n’est pas enthousiasmé par les efforts de Vinceti, qui veut aussi exhumer les restes du grand peintre de sa tombe à Amboise, en France.

“La ‘découverte’ des initiales dans les yeux de Mona Lisa n’est qu’une ‘idée folle'”, écrit Stephen Bayley dans le Telegraph. Il parle aussi de Vinceti comme d’un “présentateur de télévision plutôt sensationnaliste”.

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *