Des images vertigineuses de la rotation de la Terre à travers le ciel nocturne feront basculer votre perspective


De là où nous nous trouvons sur Terre, il est facile d’oublier que notre planète est en mouvement constant. La plupart des timelapses traditionnels de la Voie lactée donnent l’impression que le ciel nocturne tourne autour de nous – mais c’est en fait l’inverse.

timelapse-rotation-Terre

Une vidéo éblouissante de l’astro-photographe Aryeh Nirenberg corrige cette perspective, donnant à la réalité un aspect incroyablement décalé. En prenant une série d’images toutes les 12 secondes pendant environ 3 heures, le photographe a pu capturer la rotation de la Terre par rapport à la Voie lactée.

Le résultat est un plancher qui s’incline régulièrement et donne l’impression qu’il est sur le point de vous jeter hors de la surface de la planète.

Ce timelapse vertigineux a été pris au Colorado il y a presque deux ans, et il n’a jamais été prévu qu’il en soit ainsi.

“Je me suis rendu dans cette zone pour la première fois afin de capturer un timelapse de la Voie lactée avec un réservoir au premier plan, mais l’accès au côté du réservoir qui faisait face à la Voie lactée était bloqué par une clôture”, a déclaré M. Nirenberg à ScienceAlert.

“Comme je ne pouvais pas avoir le réservoir au premier plan de mon laps de temps, j’ai décidé de faire autre chose pour le rendre intéressant.”

Il a décidé d’utiliser une monture équatoriale, qui est un outil commun utilisé en astrophotographie vous permettant de suivre les étoiles et les planètes qui se déplacent dans le ciel. Pour ce faire, elle imite la rotation quasi constante de la Terre.

“J’ai pensé à l’idée de mettre mon appareil photo sur la monture équatoriale et de capturer un timelapse où le sol bouge au lieu du ciel”, explique Nirenberg.

Au fur et à mesure que notre planète se déplace autour du Soleil, elle tourne sur un axe qui va du nord au sud, tournant à une vitesse d’environ 1 600 kilomètres à l’heure. Le temps qu’il faut pour effectuer cette rotation s’appelle un jour sidéral, ce qui n’est pas exactement 24 heures – c’est plutôt 23,9344696 heures.

La monture fonctionne donc en tournant à la même vitesse et selon le même axe que notre propre planète, mais dans la direction opposée.

“Les montures équatoriales sont alignées sur l’étoile du Nord et font tourner la caméra à un taux de 15° par heure, soit le même taux de rotation de la Terre, dit Nirenberg, donc la caméra suit les étoiles dans le ciel, et la caméra reste pointée sur la même partie du ciel, peu importe le nombre d’heures qui passent.”

C’est ce qui permet à la Voie Lactée d’apparaître “figée” dans le timelapse pendant que notre planète tourne en dessous d’elle – servant une astrophotographie classique avec une torsion majeure.

Et avec cela, nous pouvons maintenant faire l’expérience d’un beau changement de perspective de la galaxie, et de notre propre petite place en son sein.

Lire aussi : Ces photos époustouflantes révèlent le phénomène extrêmement rare d’un “nuage de feu”

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *