Ces photos époustouflantes révèlent le phénomène extrêmement rare d’un “nuage de feu”


Les scientifiques américains ont survolé directement un phénomène atmosphérique extrêmement rare, connu sous le nom de “nuage de feu”, et ils ont capturé ce moment unique “surnaturel”.

nuage-feu

Des chercheurs de la NASA et de la NOAA étudiaient la fumée produite par l’incendie de Williams Flats à Washington lorsqu’ils ont saisi l’occasion de voler à l’intérieur du rare “nuage de feu” orageux.

Ces nuages inhabituels et imposants – appelés pyrocumulonimbus (pyroCb) ou parfois cumulonimbus flammagenitus – se forment lorsque les feux soulèvent suffisamment de chaleur et d’humidité dans l’atmosphère pour produire un orage.

“La chaleur de l’incendie produit une colonne de courant ascendant et, dans certaines conditions météorologiques favorables, vous pouvez créer un nuage sur ce panache”, a déclaré à The Seattle Times le météorologiste David Peterson, prévisionniste principal pour la NASA et le programme FIREX-AQ de la NOAA pour la recherche sur la fumée.

(David Peterson/US Naval Research Laboratory)

Bien que les dernières semaines aient exposé les États-Unis à des conditions météorologiques exceptionnellement plus propices aux incendies et aux tempêtes, les nuages de feu comme celui-ci sont peu fréquents, le phénomène des Williams Flats étant considéré comme le premier orage alimenté par un incendie de forêt dans la partie continentale des États-Unis cette année.

En raison de cette rareté, l’occasion d’étudier de près ces nuages inhabituels est extrêmement précieuse pour les spécialistes de l’atmosphère.

L’incendie de Williams Flats – qu’on croit lui-même avoir été déclenché par la foudre – a débuté le 2 août dernier, mais l’équipe FIREX-AQ a pris son envol le 8 août dernier à bord de l’avion de recherche DC-8 de la NASA.

À une altitude d’environ 9 kilomètres, les scientifiques ont volé à travers le nuage de feu, c’est là que la photo ci-dessus a été prise. Dans la brume de particules de fumée, le Soleil couchant semble orange.

“Les vues étaient absolument époustouflantes”, a déclaré M. Peterson sur le blog de l’Observatoire de la Terre de la NASA.

“Très peu de photos de grands pyrocumulonimbus sont disponibles, surtout depuis les airs.”

Le nuage de feu, alimenté par le panache de fumée juste en dessous (David Peterson/US Naval Research Laboratory)

Mais la NASA et la NOAA n’ont pas survolé cet événement pour voir à quoi il ressemblait.

Le survol a également donné aux chercheurs l’occasion de prélever l’échantillon le plus détaillé d’un pyrocumulonimbus de l’histoire, a dit M. Peterson. Ces mesures nous aideront à comprendre la composition et la chimie de ces rares nuages de feu, ce qui pourrait nous aider à prévenir la propagation des feux de forêt.

“Le fait de pouvoir mesurer les émissions de fumée du pyrocumulonimbus à 7,5 km d’altitude nous permet d’évaluer comment la fumée est transportée”, a expliqué Rebecca Hornbrook, chimiste atmosphérique et chercheuse à FIREX-AQ, à NBC News.

“Et pour mieux prédire l’impact des grands incendies.”

Lire aussi : Une météorite vient d’exploser sur Jupiter et un photographe l’a filmée

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *