La photo rare d’un pygargue à tête blanche et de son reflet est magnifique

La nature ne cesse de poser pour ce cliché parfait. Beaucoup d’entre nous ont peut-être de la chance de le voir, mais peu d’entre nous sont dans la bonne position pour saisir le moment présent.

Le photographe canadien Steve Biro était au bon endroit au bon moment. Le résultat est une image étonnante d’un pygargue à tête blanche écumant la surface d’un étang au Canadian Raptor Conservatory. Nous ne savons pas si l’aigle est aussi impressionné que nous.

Steve Biro a pris des centaines de photos du rapace plus tôt ce mois-ci lors d’une visite au conservatoire. Bien qu’il n’y ait aucun doute qu’il y avait beaucoup de joyaux, ce cliché a vraiment touché une corde sensible lorsqu’il a fait son apparition sur les médias sociaux après avoir fait la une de Reddit.

Au moment d’écrire ces lignes, l’image sur sa page Instagram a attiré plus de 10.000 personnes. Vous pouvez suivre M. Biro sur Instagram et Facebook pour voir d’autres de ses images.

“Cette [photo] est celle qui m’a semblé un peu plus spéciale que les autres. Mais je ne savais pas encore comment cela allait résonner auprès des gens”, a déclaré M. Biro à la BBC.

Le conservatoire abrite plus de 200 oiseaux élevés en captivité et soigne régulièrement des dizaines d’animaux malades et blessés jusqu’à ce qu’ils puissent être remis en liberté.

Avoir une telle variété d’invités à plumes au même endroit est une aubaine pour les photographes, qui s’y rendent régulièrement pour tenter leur chance en prenant une photo aussi parfaite que celle-ci.

Non pas que les oiseaux soient toujours heureux de recevoir une telle attention.

Ce spécimen de premier choix – nommé Bruce – est habituellement à l’aise avec les paparazzi qui rivalisent pour la photo gagnante. Peut-être que ce jour-là, il n’était pas d’humeur à être mannequin. Ce regard glacial n’était pas seulement pour la caméra, il semble.

“En fait, il essayait de m’éloigner de là où j’étais perché”, a déclaré Bruce à la BBC.

“Je sentais la brise de ses ailes quand il volait au-dessus de moi. Les autres personnes qui étaient là haletaient quand il est passé au-dessus de ma tête. C’était vraiment exaltant.”

Les pygargues à tête blanche ne sont pas vraiment rares sur le continent nord-américain, mais nous pouvons remercier la Loi sur les espèces en voie de disparition de 1973 et tout un travail de conservation pour cela.

Avant l’adoption de la loi, leur nombre était en chute libre en raison surtout de la perte d’habitat et de l’accumulation du pesticide DDT dans leur habitat.

De retour du bord de l’extinction, le pygargue à tête blanche est maintenant un symbole de ce que nous pouvons accomplir avec un travail acharné et une législation environnementale efficace.

Ne vous laissez pas berner par ce reflet. Bruce est reconnaissant. Même un symbole de statut peut avoir une journée grincheuse de temps en temps.

Lire aussi : Un panda géant albinos pris en photo pour la première fois

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *