Les astronomes préviennent que les satellites d’Elon Musk pourraient changer notre ciel nocturne


L’énorme réseau satellite Starlink de SpaceX suscite des inquiétudes.

  • SpaceX a récemment lancé les 60 premiers d’un projet de 12 000 satellites pour son réseau Starlink.
  • Le réseau apportera la connectivité Internet à plusieurs milliards de personnes supplémentaires.
  • Les astronomes craignent que tous les satellites en orbite basse ne ruinent le ciel nocturne et n’entravent la science.

SpaceX, dirigé par Elon Musk, a récemment lancé le premier lot de son réseau satellite Starlink en orbite. C’était soit un jalon remarquable pour un plan audacieux, soit le début de la fin pour le ciel nocturne tel que nous le connaissons, selon certains critiques.

Alors que seulement 60 satellites ont été envoyés dans l’espace à bord du Falcon 9 le 23 mai, le plan à long terme consiste à porter ce nombre à environ 12 000 d’ici le milieu des années 2020. L’objectif déclaré de ces satellites est d’offrir Internet depuis l’espace, en s’assurant que chaque partie du globe dispose d’une connexion à large bande.

Une heure après leur lancement à partir du cap Canaveral en Floride, les satellites de 227 kg chacun ont été mis en orbite, à environ 500 km au-dessus de la Terre. Leur réseau a donné lieu à une exposition incroyable, capturée ici par un astronome amateur au-dessus des Pays-Bas :

Mais tout le monde n’était pas optimiste dès le lancement. Un certain nombre d’astronomes sont venus dire que le fait d’encombrer le ciel de lumières plus permanentes (qui pourraient même être visibles pendant la journée) n’est pas un exploit technologique à applaudir.

La grande différence ici est que les lancements précédents plaçaient généralement les satellites de communication de plus grande taille sur des orbites hautes fixes d’environ 36 000 km et plus au-dessus de l’équateur. Le réseau de M. Musk sera en orbite beaucoup plus basse, ne nécessitant probablement pas d’antennes paraboliques encombrantes pour entrer en contact, mais se déplaçant aussi rapidement autour du monde. En fait, ses premières observations ont été rapportées en tant qu’OVNI.

Comme l’écrit l’astronome Michael J. I. Brown de l’Université Monash dans The Conversation, si tous les satellites prévus seront au-dessus de nous, il y a de fortes chances que des centaines d’entre eux seront visibles au-dessus de l’horizon à tout moment. Comme ils sont visibles à l’œil nu, ils pourraient être plus nombreux et plus brillants que les étoiles les plus brillantes.

Marco Langbroek, qui a capturé le train des satellites Starlink sur vidéo, a dit qu’il n’avait pas prévu à quel point ils seraient brillants, ajoutant : “C’était vraiment une vue incroyable et bizarre de voir tout ce train d’objets sur une ligne se déplacer dans le ciel.”

Ronald Drimmel de l’Observatoire d’astrophysique de Turin, en Italie, a qualifié cela de “tragédie potentielle”.

“La tragédie potentielle d’une méga-constellation comme Starlink est que pour le reste de l’humanité, elle change l’aspect du ciel nocturne”, a déclaré Drimmel. “Starlink, et d’autres méga constellations, ruineraient le ciel pour tout le monde sur la planète.”

Tel que rapporté dans Forbes, l’astrophysicien Darren Baskill, de l’Université du Sussex, au Royaume-Uni, a également sonné l’alarme : “Si nous pouvons les voir [satellites] avec nos yeux, cela signifie qu’ils sont extrêmement brillants pour la dernière génération de grands télescopes terrestres sensibles.”

En effet, les astronomes s’inquiètent aussi du fait que les télescopes comme le Grand Télescope d’étude synoptique du Chili auront de la difficulté à prendre des vues obstruées du ciel à cause des satellites ; toute image comprendrait probablement des milliers de satellites. La radioastronomie peut également être perturbée par d’innombrables signaux satellites qui circulent dans les deux sens.

Ensuite, pour le projet Starlink, il s’agit d’obtenir le décompte des satellites jusqu’à 800, date à laquelle le réseau deviendra opérationnel. Elon Musk considère ce réseau, qui peut fournir une connectivité Internet à jusqu’à 3 milliards de personnes, comme une nouvelle source importante de revenus pour SpaceX, qui voit le jour avant des projets similaires comme le projet Kuiper d’Amazon du rival technologique Jeff Bezos. Ce système, appelé “constellation” par Amazon, prévoit 3 236 satellites en orbite terrestre basse.

Actuellement, environ 18 000 objets sont suivis sur l’orbite de la Terre, dont 2 000 satellites.

Pour sa part, Elon Musk n’a pas ignoré la question, disant qu’il a envoyé une note à l’équipe Starlink pour trouver comment rendre les satellites moins réfléchissants, peut-être en augmentant leur orbite.

Lire aussi : Regardez les satellites Starlink de SpaceX en train d’orbiter autour de la Terre

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *