Un panda géant albinos pris en photo pour la première fois

À l’aide d’une caméra activée par le mouvement, les scientifiques de la Réserve naturelle nationale de Wolong, dans le sud-ouest de la Chine, ont pris une photo floue mais sans précédent du premier panda géant albinos connu dans le monde.

Le panda géant entièrement blanc (Ailuropoda melanoleuca) a été photographié en avril alors qu’il errait dans une forêt de bambous à 2 000 mètres d’altitude, selon un communiqué de presse publié par l’autorité locale de conservation. Le parc dans lequel le panda a été observé, la Réserve naturelle nationale de Wolong, est situé dans la province du Sichuan, au sud-ouest de la Chine.

Un expert de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et de l’École des sciences de la vie de l’Université de Pékin a confirmé que l’animal était un albinos. La photo montre un panda géant avec une fourrure et des griffes blanches, et avec des yeux rouge rosâtre – les marques de l’albinisme. D’après la photo, le panda a entre un et deux ans, mais son sexe n’a pu être déterminé.

L’albinisme est une maladie génétique qui perturbe la production normale du pigment mélanique. Outre la sensibilité à la lumière du Soleil, l’albinisme n’affecte pas directement la structure corporelle normale ou la santé physiologique. Et en effet, cet individu en particulier semble être robuste et en bonne santé. Ce spécimen peut cependant être désavantagé en raison de son aspect brillant et visible.

Bien que ce panda géant albinos soit plus visible pour les prédateurs, son apparence peut le rendre plus vulnérable pour les humains. En 2017, par exemple, un groupe de conservation a dû sauver un rare orang-outan albinos des curieux villageois de la partie indonésienne de l’île de Bornéo. Le magnifique animal tout blanc a été réhabilité et relâché dans la nature l’année suivante. On croise les doigts pour qu’il n’arrive rien de semblable à cet individu.

Parce que l’albinisme est une maladie héréditaire – il provient d’un gène récessif – il y a “un gène mutant ‘blanchissant’ dans la population de panda géant de Wolong”, comme indiqué dans le communiqué du Sichuan. Comme l’ont fait remarquer les défenseurs de l’environnement Wolong, si ce panda atteint la maturité et s’accouple avec un autre albinos ayant le même gène muté, il pourrait donner naissance à un autre panda géant albinos, ou tout au moins à la propagation du gène albinos. Les écologistes prévoient d’intensifier leur surveillance de la zone afin d’en apprendre davantage sur cette possibilité et d’étudier d’autres animaux de la région.

Cette photo fortuite s’inscrit dans un projet plus vaste d’étude de l’écologie de la région. Les écologistes chinois surveillent actuellement sept grandes parcelles d’environ 20 kilomètres carrés. Ces placettes sont surveillées par une série de caméras activées par le mouvement. Les pandas géants sont notoirement difficiles à étudier, car ce sont des créatures solitaires qui vivent dans des régions montagneuses isolées.

Les pandas géants sont actuellement inscrits sur la liste des espèces vulnérables et moins de 1 000 pandas géants matures existent dans la nature, selon la Liste rouge de l’UICN.

Lire aussi : Un dauphin rose ultra-rare a été repéré avec son petit dans une rivière en Louisiane

Source : Gizmodo – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *