L’auteur Dan Brown et probablement la plus étrange bibliothèque sur Terre


La bibliothèque Ritman d’Amsterdam abrite une collection mondialement connue d’écrits originaux sur le mysticisme, les Hermetica, l’occultisme, et l’auteur Dan Brown adore cela.

ritman-bibliothèque

Qui n’aime pas un bon thriller de Dan Brown ? Vous serez peut-être surpris d’apprendre que l’auteur du Da Vinci Code lui-même a un amour, et c’est peut-être la bibliothèque la plus étrange sur Terre.

La Bibliotheca Philosophica Hermetica d’Amsterdam est également connue sous le nom de Bibliothèque Ritman (The Ritman Library). Elle doit son nom à son fondateur Joost Ritman, qui l’a créé en 1957 et l’a ouvert au public en 1984.

Le bâtiment de la bibliothèque Ritman Source : Sander Petrus / Wikimedia Commons

La bibliothèque abrite plus de 25 000 livres sur la mystique ancienne, l’hermétisme, l’alchimie, le mysticisme, la rosicrucianisme, la gnose et l’ésotérisme occidental.

Ritman est né en 1941 et a fait fortune grâce à son entreprise familiale, De Ster, qui vend la vaisselle en plastique utilisée par les compagnies aériennes. Sur le site Web de la bibliothèque, Ritman dit que la bibliothèque est née “… d’une expérience soudaine et profonde que j’ai eue à l’âge de seize ans que tout est un. En un instant, je me suis rendu compte qu’il existe un lien profond entre l’origine et la création, entre ‘Dieu – Cosmos – Homme’, ou selon les mots d’Hermès Trismégiste : ‘Celui qui se contemple avec son esprit, se connaît lui-même et connaît le Tout : le Tout est dans l’homme.'”

Qu’est-ce que l’hermétisme ?

L’hermétisme est mieux décrit par Sir Thomas Browne dans son ouvrage de 1643 Religio Medici. Il y écrivait : “Outre ces Esprits particuliers et divisés, il peut y avoir (devrais-je savoir) un Esprit universel et commun au monde entier. C’était l’opinion de Platon, et c’est encore celle des philosophes hermétiques.”

L’hermétisme porte le nom d’Hermès Trismégiste (“trois fois le plus grand Hermès”) qui vécut en Égypte hellénistique au IIe siècle après J.-C., et écrivit sur l’astrologie et l’alchimie gréco-babylonienne.

Hermès Trismégiste – Source : Tomisti/Wikimedia Commons

Curieusement, le nombre 42 apparaît à plusieurs reprises dans les écrits hermétiques, les Égyptiens ayant 42 écrits sacrés d’Hermès, et l’écrivain Siegfried Morenz déclare dans son livre Egyptian Religion que “La référence à la paternité de Thot… est basée sur une tradition ancienne ; le chiffre 42 provient probablement du nombre de nomades égyptiens, et exprime ainsi la notion de plénitude”.

Des sections de l’Hermetica ont été trouvées dans la bibliothèque gnostique du IVe siècle à Nag Hammadi. Alors que la plupart des textes hermétiques ont disparu au Moyen Âge, les copies byzantines ont été redécouvertes à la Renaissance.

Parmi les œuvres les plus célèbres de la Bibliothèque Ritman sont le Corpus Hermeticum publié en 1471, la toute première version illustrée de La Divina Commedia de Dante publiée en 1481, et De Officiis de Cicéron publié en 1465.

Corpus Hermeticum – Source : Marsilio Ficino/Wikimedia Commons

Ces œuvres ont eu un impact profond sur la pensée et la culture de la Renaissance et sur l’essor de l’alchimie. Elles ont également influencé les travaux des philosophes Giordano Bruno et Pico della Mirandola.

Dan Brown et la bibliothèque Ritman

Dan Brown a beaucoup utilisé la bibliothèque Ritman tout en faisant des recherches sur ses œuvres, The Lost Symbol et Inferno. En 2017, Brown a participé au déménagement de la bibliothèque à son emplacement actuel.

Lorsque la bibliothèque a voulu numériser sa collection pour la rendre accessible en ligne, M. Brown a fait don de 300 000 £ à cet effort.

Dans une vidéo Youtube, Joost Ritman dit que la bibliothèque est une tentative de répondre aux questions : “D’où est-ce que je viens ? Pourquoi suis-je ici, et quel est mon avenir ?” Ritman poursuit en disant : “Je sais d’où je viens, je sais pourquoi je suis ici, et je connais mon destin.”

Lire aussi : Une école de Barcelone retire 200 livres jugés sexistes de sa bibliothèque

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *