Les artistes qui peignent avec leurs pieds ont les orteils cartographiés comme des doigts dans le cerveau


Peter Longstaff est peintre, propriétaire d’une ferme porcine et père de famille. Il est également né sans bras et crée son art en saisissant le pinceau entre ses orteils, en le trempant dans la peinture et en le glissant sur la toile avec une dextérité incroyable.

peintures-pieds-cerveau

Maintenant, les chercheurs ont scanné le cerveau de Longstaff et de Tom Yendell, un autre artiste peignant avec ses pieds, pour voir si leur cerveau diffère de façon mesurable de celui de la population manuelle. En effet, ces individus ont dans le cerveau des “cartes des orteils” semblables aux “cartes des doigts” du groupe témoin. Les résultats sont publiés dans la revue Cell Reports.

“Pour presque tout le monde, chacun de nos doigts est représenté par sa propre petite section du cerveau, alors qu’il n’y a pas de distinction entre les zones du cerveau pour chacun de nos orteils”, a déclaré Daan Wesselink, doctorant de l’UCL Institute of Cognitive Neuroscience and University of Oxford, dans un communiqué.

“Mais chez d’autres espèces de primates non humains, qui utilisent régulièrement leurs orteils pour des tâches délicates comme l’escalade, les orteils et les doigts sont spécifiquement représentés dans leur cerveau. Ici, nous avons découvert que chez les gens qui utilisent leurs orteils de la même façon que les autres utilisent leurs doigts, leurs orteils étaient représentés dans leur cerveau d’une façon jamais vue auparavant chez les gens.”

L’équipe a étudié deux des trois artistes de pieds au Royaume-Uni, qui utilisent tous deux un pied pour la manipulation d’objets et l’autre pour la stabilisation. À l’aide d’une IRMf à ultra haute résolution, ils ont tapoté les orteils des participants pour voir quelles zones du cerveau s’illuminaient d’activité.

Pour les peintres, chaque orteil individuel s’est éclairci dans le scanner dans la région du cerveau réservée aux pieds, mais aucune spécificité de ce type n’a été trouvée pour les commandes manuelles. Ces artistes, ont-ils découvert, ont des régions distinctes et définies pour chacun de leurs orteils les uns à côté des autres – essentiellement des “cartes des orteils” dans le cerveau. Non seulement cela, mais le pied stabilisateur des artistes a montré une activité moins prononcée que leur pied adroit. L’activité s’est également étendue à la région du cerveau habituellement réservée aux mains.

“Les cartes corporelles que nous avons dans notre cerveau ne sont pas nécessairement fixes – il semble qu’elles le soient parce qu’elles sont très uniformes chez presque toutes les personnes, mais c’est simplement parce que la plupart des gens se comportent de façon très semblable”, a déclaré Harriet Dempsey-Jones, coauteure principale.

Cependant, il y a une période critique de plasticité au début de la vie où le changement semble être le plus possible. Cela ne signifie pas que la plasticité du cerveau adulte n’est pas possible (c’est certainement le cas), mais que nos premières années sont les plus plastiques. Il est également important de noter qu’il n’y a que deux participants et que les artistes sont nés sans mains, ce qui signifie que cette cartographie pourrait être différente chez ceux qui sont nés avec les mains.

“Il se peut que nos artistes aient appris à utiliser leurs orteils lorsqu’ils étaient enfants, pendant cette période de plasticité cérébrale maximale”, a dit Wesselink. “Nous savons que le cerveau adulte est plus fixe une fois la période critique de plasticité terminée. Il se peut qu’une fois que cela se produise, vous ne pouvez pas vraiment changer le cerveau de manière majeure.”

“Qu’il s’agisse de la main, de l’orteil ou d’une partie du corps, nous voulons mieux comprendre comment le cerveau réagit à ces différents types de changements”, ajoute Dempsey-Jones. “La cartographie de l’activité des doigts et des orteils dans le cerveau peut aider à faire progresser la technologie d’interface cerveau-machine où le cerveau apprend comment contrôler chaque doigt d’une prothèse.”

Lire aussi : Vous pouvez être clairsentient sans le savoir, l’êtes-vous ?

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *