Les feux de brousse australiens dévoilent un ancien système aquatique plus ancien que les pyramides


Les incendies de Victoria ont révélé de nouvelles sections d’un ancien système d’aquaculture qui a été construit par les indigènes il y a 6 600 ans.

Les feux de forêts australiens, qui font rage depuis septembre, ont réduit le continent en cendres et ont révélé de vastes canaux d’eau construits par les indigènes australiens dans le processus.

Les canaux découverts sont une extension du paysage de Budj Bim, qui a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO l’année dernière. Ces canaux ont été mis en place par le peuple Gunditjmara pour la récolte des anguilles. Ils sont constitués d’une série complexe de canaux et de mares bordés de pierres.

Les propriétaires ont inspecté le site après un feu de brousse qui a été déclenché en décembre et qui a seulement été maîtrisé la semaine dernière. Des sites supplémentaires ont été repérés, qui étaient auparavant cachés sous la végétation. On pense que ces sites font partie du système d’aquaculture.

Le feu de brousse qui a conduit à cette découverte a été déclenché en décembre. Ce n’est que la semaine dernière qu’il a pu être éteint et maîtrisé. Ce sont les propriétaires du terrain qui ont inspecté le site et ont trouvé les extensions au passage. Ces sites supplémentaires étaient auparavant cachés sous la flore et ne pouvaient donc pas être vus. On pense qu’ils font partie du système d’aquaculture.

Les propriétaires du système étaient les Gunditjmara, qui résidaient dans les régions du sud de l’actuelle Victoria. Sa population est estimée à plusieurs milliers d’habitants avant l’installation d’Europan, mais elle a considérablement diminué après les années 1800.

Source : Tyson Lovett-Murray/UNESCO

Le paysage revêt une importance énorme car il présente des traces d’habitations en pierre. Certaines parties ont été datées de 6 600 ans, ce qui signifie qu’elles sont plus anciennes que les pyramides d’Égypte.

La région avait été confrontée à divers incendies au cours des milliers d’années précédentes, mais la principale préoccupation était de savoir ce qui se passerait après l’incendie. Heureusement, Victoria a été sauvée par les pluies d’été tant attendues.

Selon l’UNESCO, les habitants de Gunditjmara utiliseraient le système pour rediriger les voies d’eau et maximiser le rendement de l’aquaculture. Il est construit à partir de coulées de lave refroidies et est l’un des plus étendus et des plus anciens du monde.

À la lumière de cette découverte, une nouvelle enquête est en attente. Les archéologues travailleront avec les gardes forestiers indigènes et utiliseront la photographie aérienne avec des logiciels spécialisés. Dès à présent, de nouvelles découvertes sur la région sont attendues.

Lire aussi : “Les Ancêtres disent quelque chose” : Les incendies transforment le ciel en drapeau aborigène, les Australiens stupéfaits

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *