Les scientifiques ont peut-être enfin trouvé l’origine de cette grotte de cristal surréaliste


Si vous voyagez à la périphérie d’une ville appelée Pulpí en Espagne, vous trouverez une mine d’argent abandonnée. Descendez d’environ 50 mètres et vous entrerez dans une pièce étrange et scintillante comme nulle part ailleurs sur Terre.

grotte-cristal-origine

Cet espace naturel incroyable est la Géode de Pulpí, la chose la plus proche dans la vie réelle de la Forteresse de Solitude de Superman : une caverne étonnante en forme d’œuf où des éclats de cristal brillant et clair jaillissent des murs comme des dents dans la bouche d’un dragon.

En ce qui concerne les géodes, Pulpí est une géante – l’une des plus grandes géodes connues au monde en fait.

En ce qui concerne les chambres caverneuses, cependant, elle est en fait minuscule, mais assez grande pour que plusieurs personnes puissent y entrer en même temps, ce qui n’est pas le cas de la plupart des cavités de géodes.

(Hector Garrido)

Soyez prudents et faites confiance à celui qui vous emmène à l’intérieur : l’espace creux au cœur de la géode ne mesure qu’environ 11 mètres cubes au total, et avec tous ces dépôts cristallins pointus qui dépassent des murs, il n’y a vraiment pas beaucoup de place pour progresser.

D’autres grottes de cristal spectaculaires sont connues dans le monde entier – en particulier les célèbres et imposants cristaux Naïca du Mexique – mais comment ces formations remarquables sont-elles apparues ?

Dans le cas de Pulpí – qui a été découvert il y a seulement 20 ans – les origines géochimiques des cristaux de la géode sont restées largement inconnues, avec un fond apparemment encore plus mystérieux que ses homologues caverneux.

“Révéler leur formation a été une tâche très difficile car contrairement à Naïca, où le système hydrothermal est encore actif, la grande géode de Pulpí est un environnement fossilisé”, explique Juan Manuel García-Ruiz, géologue et expert en cristallographie de l’Université de Grenade, auteur principal d’une nouvelle étude sur cette géode.

(Canals et al., Geology, 2019)

Dans cette nouvelle recherche, García-Ruiz et son équipe ont cherché à reconstituer l’histoire géologique de la géode de Pulpí, en analysant des échantillons de l’environnement minéral et géochimique, ainsi qu’en cartographiant en détail les structures géologiques de la mine qui entoure la chambre cristalline.

Selon les chercheurs, les cristaux de gypse (sélénite) de la géode se sont développés par un mécanisme d’auto-alimentation, grâce à un apport continu de sel, fourni par la dissolution de l’anhydrite (la forme anhydre du sulfate de calcium).

Ce processus, qui se produit à une température d’environ 20 °C, a été amplifié par un phénomène thermodynamique appelé maturation d’Ostwald, ainsi que par les oscillations de température auxquelles la géode a été exposée à sa profondeur relativement faible dans la mine.

Un mystère subsiste cependant : Quand est-ce précisément que toute cette formation cristalline s’est produite ?

En raison de l’extrême pureté des cristaux à l’intérieur de la géode – qui sont si parfaitement clairs qu’on peut les voir directement à travers eux – il est difficile de dater les fragments, même si l’équipe a quelques idées.

“Ils se sont certainement développés après la dessiccation de la mer Méditerranée il y a 5,6 millions d’années”, a dit García-Ruiz.

“Ils ont très probablement moins de 2 millions d’années mais plus de 60 000 ans, car c’est l’âge de la croûte de carbonate qui recouvre l’un des plus gros [cristaux] de gypse.”

C’est un écart assez long dans le temps, ce qui soulève la possibilité que d’autres chercheurs tentent à l’avenir de le réduire davantage.

D’ici là, vous pouvez visiter vous-même la géode de Pulpí, les autorités espagnoles ayant ouvert le site aux visiteurs au début de l’année, donnant ainsi à chacun la possibilité d’entrer dans ce sanctuaire très étrange et spécial.

“Se plier le corps entre les énormes cristaux est une sensation incroyable”, a expliqué le chercheur Javier Garcia-Guinée, qui a découvert la formation, à la BBC en 2000.

“Quand j’étais jeune, je rêvais de voler, mais jamais d’entrer dans une géode couverte de cristaux transparents.”

Les résultats sont rapportés dans Geology.

Lire aussi : Notre soleil deviendra un cristal solide à mesure qu’il mourra, se joignant à des milliards d’autres

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *