Mexique : Le festival du marteau explosif qui inaugure le Carême


Chaque année, en février, la veille du Carême, la petite ville mexicaine de San Juan de la Vega commence une tradition bruyante connue sous le nom de festival du marteau explosif.

Les origines de cette fête explosive sont entourées de mystère. Selon une histoire locale, Juan de la Vega, un riche mineur et éleveur, a été aidé par San Juan Bautista (Saint Jean Baptiste) pour récupérer l’or volé par des bandits et les habitants ont inventé les marteaux explosifs pour commémorer bruyamment leur victoire sur les hors-la-loi. Une autre histoire prétend que “San Juanito”, le saint patron de la ville, était lui-même un hors-la-loi, une sorte de Robin des Bois mexicain qui volait aux riches et donnait aux pauvres, et que la célébration d’aujourd’hui est une reconstitution de la lutte entre San Juanito et les donateurs locaux. Quelle que soit l’origine réelle, la tradition explosive est si populaire à San Juan de la Vega que les habitants risquent leur vie pour la maintenir.

Le Mardi Gras, les jeunes garçons de San Juan de la Vega se dirigent vers un endroit désigné à la périphérie de la ville, apportant avec eux des sacs d’explosifs artisanaux et des marteaux de forgeron à long manche. Les explosifs sont généralement un mélange de chlorate de potassium et de sodium bien tassé pour être ensuite fixé sur la tête d’une masse. Le grand jour de la fête, ceux qui sont assez courageux pour participer à la fête frapperont leurs masses contre des poutres de rail, provoquant des explosions assez fortes pour causer des blessures graves.

Le festival du marteau explosif avait lieu à San Juan de la Vega, mais il y a des années, les autorités ont finalement réalisé le danger que la célébration représentait pour les passants et ont créé une zone spéciale de détonation à la périphérie de la ville. C’est toujours très dangereux pour ceux qui y participent, mais au moins les passants innocents sont en sécurité. Et ce n’est pas comme si la police et d’autres autorités locales n’avaient pas essayé de bander les explosions dans le passé, mais les habitants de San Juan de la Vega aiment trop leur tradition.

“Nous faisons cela par dévotion”, a déclaré une section locale aux journalistes de WSJ. “Vous avez foi en un saint et vous devez le démontrer.”

Le problème avec les marteaux explosifs est que la taille des explosifs a considérablement augmenté au fil des ans. Si au début, nous avions des petits paquets de la taille du pouce qui ne causaient qu’un coup et un peu de fumée, aujourd’hui, il s’agit de savoir qui a la plus grosse bombe attachée à son marteau. Les explosions sont parfois assez fortes pour faire voler les masses des mains de leurs propriétaires au moment de l’impact, et même causer des blessures graves.

Les manieurs de marteaux se font régulièrement brûler les mains et d’autres parties du corps. Il y a quelques années, un jeune homme s’est fait exploser la main par une explosion, et il n’est pas rare de recevoir des éclats d’obus. Cela dit, les blessures graves sont relativement rares si l’on considère qu’environ cinq tonnes d’explosifs explosent chaque année.

Pourtant, avec des explosifs qui grossissent chaque année, les risques de blessures horribles et potentiellement mortelles augmentent, et beaucoup craignent que cette compétition pour provoquer le plus fort boum ne devienne bientôt la cause de tragédies.

“Ça va mal depuis plus d’une décennie maintenant”, a dit un homme du coin. “Beaucoup de ces garçons ne savent même pas pourquoi ils font tout sauter. Ils n’ont pas la moindre idée de qui est le saint.”

Lire aussi : Puerto Escondido – La plage qui coule au Mexique

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *