Un homme a découvert un trésor ancien historique en essayant de réparer ses toilettes

trésor ancien historique

La Rome antique est immense. Tellement énorme que les gens finissent par en trouver des restes, même lorsqu’ils réparent simplement les toilettes.

Ça a été le cas de Luciano Faggiano, propriétaire d’un immeuble dans le centre de Lecce, en Italie.

Lorsqu’un grave problème d’eaux usées s’est manifesté, M. Faggiano avait l’intention de lancer une entreprise locale de trattoria, un restaurant à l’italienne.

Bien qu’ancien, son bâtiment a été récemment rénové, avec des murs peints en blanc et un système de chauffage fraîchement installé. Il allait vivre avec sa famille à l’étage et faire tourner l’entreprise en bas.

trésor ancien historique

Musée Archéologique Faggiano, Via Ascanio Grandi 56, Lecce, Italie. Photo par Museo Faggiano

Pour réparer les eaux usées, M. Faggiano a demandé l’aide de ses deux fils. Il ne devait pas y avoir plus d’une semaine d’activité. Ils ont donc cassé le plancher à la recherche du tuyau brisé en 2000, mais n’ont jamais pris le temps de le refermer.

Les Faggianos sont d’abord tombés sur un faux plancher en cherchant le tuyau, puis sur un autre niveau rempli de pierres du Moyen Âge. De plus en plus de vestiges de la vie ancienne sont apparus. Ces plans pour l’ouverture de la trattoria devaient maintenant attendre.

trésor ancien historique

Les trouvailles les plus profondes sous la maison de Luciano remontent à la culture Messapii du 5ème siècle av J.-C. Photo par Museo Faggiano

M. Faggiano n’a d’abord pas partagé ce qui se passait avec son épouse, Anna Maria Sanò. Il n’a pas non plus dit qu’il s’était servi de leur fils cadet David, alors âgé de seulement 12 ans, pour descendre avec une corde dans de minuscules ouvertures et creuser là où personne d’autre ne pouvait l’atteindre.

Cependant, Anna Maria a dû remarquer les vêtements extrêmement sales qui s’entassaient chaque jour pour la machine à laver. Les voisins ont aussi remarqué les événements étranges. Des tas de décombres sortaient tout le temps du bâtiment.

trésor ancien historique

Les planchers de verre permettent aux visiteurs d’admirer les caves, les tombes, le puits, les cachettes secrètes et les passages souterrains étroits. Photo par Museo Faggiano

Lorsque les responsables du gouvernement ont visité les Faggianos au 56 Via Ascanio Grandi, leur adresse, toutes les activités ont été interrompues. Selon la loi italienne, il s’agissait d’une fouille archéologique non autorisée.

La famille a dû attendre un an, pendant lequel rien d’important ne s’est réellement produit, avant de reprendre son extraordinaire “recherche d’un tuyau d’égout”. Un archéologue professionnel a été envoyé cette fois-ci pour superviser les fouilles, ce qui s’est soldé par la découverte d’une mine d’artefacts. Des milliers d’entre eux !

trésor ancien historique

Quelques-unes des trouvailles à l’intérieur du musée. Photo par NH53 CC CC By 2.0

Il y avait des poteries anciennes, toutes sortes de bijoux, des bouteilles de dévotion romaine, des fresques oubliées depuis longtemps, et d’autres reliques. Toutes les couches de l’histoire de la région se cachaient sous les toilettes. C’était abondant et cela s’étendait sur plusieurs millénaires, à commencer par les premiers colons grecs.

“Ma trouvaille préférée était une bague d’un évêque jésuite qui contenait 33 diamants”, a déclaré Andrea dans une interview pour l’Independent en 2015. L’aîné des frères Faggiano s’était entre-temps installé à Londres.

Différentes chambres sont apparues au cours des fouilles : une ancienne tombe attribuée aux Messapiens qui habitaient la région il y a plus de deux millénaires ; un grenier et des citernes de l’ère romaine ; une chambre où les religieuses avaient l’habitude de préparer les corps des défunts plusieurs siècles auparavant. Et la liste s’allongeait.

trésor ancien historique

Le Musée Archéologique Faggiano est le seul musée indépendant de la ville de Lecce.

La diversité des découvertes est remarquable, mais s’explique par le fait que Lecce occupe une position stratégique dans le sillage de la péninsule italienne en forme de botte. Après les Grecs, diverses populations ont laissé leur marque ici, notamment les Romains, les Ottomans, les Normands et les Lombards.

M. Faggiano lui-même a admis au cours des entrevues qu’il se sentait parfois obsédé par les fouilles qu’il a personnellement parrainées avec de l’argent coupé du revenu familial. Dans un cas, il avait été tellement bouleversé qu’il a même voulu arrêter de creuser et oublier tout cela. “Je ne le souhaite à personne”, a-t-il dit au New York Times.

Il a cependant trouvé et réparé les égouts. Bon nombre des artefacts découverts au cours de la perquisition ont été saisis par les autorités et n’ont jamais été renvoyés à M. Faggiano. Certains ont été attribués à des musées déjà établis en raison de leur importance historique, tandis que d’autres ont été confiés à des experts pour une étude plus approfondie.

trésor ancien historique

Luciano Faggiano, à la recherche d’une canalisation d’égout encombrante, trouva un tombeau messapien, un grenier romain, une chapelle franciscaine et même des gravures des Templiers. Photo par Museo Faggiano

Espérons que M. Faggiano, qui dirige maintenant un musée privé au lieu d’une trattoria, en retrouvera d’autres, ce qui, nous l’espérons, un peu plus. Son Musée Archéologique Faggiano, ouvert en 2008, est le seul musée privé de Lecce.

Les visiteurs du musée ont accès à toutes les chambres souterraines. À travers des planchers de verre, ils peuvent aussi regarder les différents niveaux historiques sous leurs pieds. Au cours des XIe et XIIe siècles, les visiteurs apprendront que le site de la maison était autrefois une maison des Templiers et au cours des siècles suivants, elle est devenue un couvent des religieuses franciscaines de l’ordre de Sainte Claire.

Les autres Italiens, cependant, ne trouveront peut-être rien de nouveau dans toute cette histoire de famille. La construction de nouvelles lignes de métro dans la capitale de Rome a conduit ces dernières années à la découverte de milliers d’artefacts, dont beaucoup sont maintenant exposés derrière des panneaux vitrés installés dans les stations de métro.

Les fermiers dans les champs rencontrent encore parfois de la poterie de valeur qui est restée enfouie dans le sol pendant des siècles après l’effondrement de l’Empire romain.

C’est un monde brillant de reliques sous cette botte et ce talon.

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *