« Mésinformateurs » : quand l’officine atlantiste Newsguard s’inquiète de la « propagande » de RT France


L’autoproclamé « gardien de l’actualité » classe RT France parmi les « mésinformateurs » influents de la francophonie. Doté d’un comité consultatif comportant anciens de la CIA, de la NSA ou encore de l’OTAN, Newsguard s’inquiète… de la « propagande ».

Dans son « top 10 des mésinformateurs francophones » en 2021, la version française de l’application américaine Newsguard rappelle à ses utilisateurs à quel point ils devraient se méfier de la « propagande » de RT France. Pour quels méfaits précis ? L’utilisateur devra mettre de côté son esprit critique et croire sur parole l’autoproclamé « gardien de l’actualité »… qui ne donne pas le moindre exemple des prétendues fake news qu’il attribue à RT France.

Un comité consultatif composé d’anciens de la CIA, de la NSA et de l’OTAN

Lancée en France en 2019, l’extension Newsguard peut être ajoutée à divers navigateurs moyennant quelques euros, et permet de lier en un clic le média consulté à un code couleur, du vert au rouge selon la fiabilité que lui accorde l’extension. Au sein de son comité consultatif se côtoient pêle-mêle ancien patron de la CIA et de la NSA, ex-secrétaire général de l’OTAN, ou encore ancien directeur des communications de la Maison Blanche… De quoi s’interroger sur son objectivité et son intention de lutter contre la « propagande ».

« Je ne suis pas contre la propagande. Chaque pays le fait; il doit le faire pour sa propre population. »

D’autant que l’un des membres de ce comité, Richard Stengel, ancien sous-secrétaire d’Etat pour la diplomatie publique sous Barack Obama déclarait lui-même : « Je ne suis pas contre la propagande. Chaque pays le fait; il doit le faire pour sa propre population. Je ne pense pas forcément que ce soit terrible. »

Un classement arbitraire

Sans s’embarrasser du moindre élément venant légitimer son classement, le « gardien de l’actualité » positionne RT France (en rouge dans son code couleur) à la troisième place du podium de la désinformation francophone. « La version française de RT » y est ainsi présentée comme « vecteur de désinformation et de propagande du gouvernement russe ».

N’en déplaise à Newsguard, RT France est pourtant un média indépendant qui traite l’information avec rigueur et conformément aux règles de déontologie. La chaîne a d’ailleurs été dûment autorisée à diffuser ses programmes suivant une convention passée avec le CSA, laquelle a été renouvelée en janvier 2021. Celui-ci n’a jamais eu à la sanctionner pour un quelconque manquement aux principes auxquels ses programmes doivent se conformer.

Chasseur de fake news à géométrie variable

Cet élément aurait-il échappé aux débusqueurs de fake news ? Le code couleur de Newsguard — censé signaler « si un site web essaie de faire correctement [son travail] ou s’il a un objectif caché, ou bien encore s’il publie des mensonges et de la propagande en toute connaissance de cause » — ne semble en tout cas pas être appliqué avec les mêmes critères pour tous.

Si la start-up ne parvient pas à mettre la main sur une fausse information dont serait coupable RT France, pourtant présente dans la liste des mauvais élèves, elle propose en revanche une autre liste visant à mettre « un coup de projecteur sur les publications francophones, larges ou plus confidentielles, qui pratiquent un journalisme responsable et transparent ». Visiblement également au doigt mouillé.

Car l’internaute pourra y trouver, en deuxième position des sites francophones les plus fiables de l’année le site de Radio France Internationale (RFI), « un réseau de radios appartenant à l’Etat français »… pourtant pris en flagrant délit de fake news caractérisée dans sa version russophone, précisément au sujet de RT France. Manque d’attention pour le « gardien de l’actualité », ou partialité dans sa lutte contre la désinformation ?

Lire aussi : Contrôle de l’information : après la commission Bronner, Viginum

Source : RT France


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *