La plage de Fukushima ré-ouverte 8 ans après la catastrophe !


En 2011, un accident industriel majeur se produisait à la centrale nucléaire de Fukushima Daichi (Japon). Après la catastrophe, la plage de la préfecture de Fukushima avait été complètement fermée au public. Depuis peu, celle-ci accueille à nouveau la population.

fukushima-plage-réouverte

Une catastrophe terrible

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9,1 s’est produit dans l’océan Pacifique à environ 300 km au nord-est de Tokyo. Moins d’une heure plus tard, un tsunami a frappé le littoral avec une vague estimée à 30 mètres de hauteur par endroits. L’eau aura par ailleurs pénétré jusqu’à 10 kilomètres à l’intérieur des terres.

Le tsunami consécutif au séisme a mis hors service le système de refroidissement principal de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Cela a entraîné la fusion des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 ainsi que la surchauffe de la piscine de désactivation du réacteur 4. Le séisme et le tsunami ont causé la disparition de pas moins de 18 500 personnes et a impacté l’environnement bien au-delà du Japon.

Une plage à nouveau accessible au public

Cet incroyable accident avait notamment contraint les autorités à fermer la plage de la préfecture de Fukushima, comme l’affirme The Japan Times dans un article du 20 juillet 2019. Il s’agit plus précisément de la plage de Kitaizumi, située à une centaine de kilomètres de la ville de Fukushima. Avant la catastrophe, cette même plage était un lieu apprécié des surfeurs et accueillait régulièrement des compétition internationales.

La plage a été ré-ouverte et a été littéralement prise d’assaut par des habitants visiblement heureux de pouvoir à nouveau fréquenter le lieu. Le jour de la réouverture, une compétition de surf a même été organisée par la Japan Pro Surfing Association. Par ailleurs, les préparatifs concernant la réouverture de la plage incluaient la construction d’une digue ainsi que d’un parc public.

Ces derniers mois, l’accident de Fukushima se fait de plus en plus rare dans les médias, bien que les enjeux pour le Japon sont encore importants. En revanche, l’impact de cette catastrophe a été international. En juillet 2018, nous évoquions le travail de physiciens nucléaires français. Ces derniers avaient testé des bouteilles de vin produites entre 2009 et 2012 en Californie. Des niveaux assez élevés de résidus radioactifs (césium 137) avaient été retrouvés !

Voici une vidéo amateur témoignant de la réouverture de la plage de Kitaizumi :

Lire aussi : Depuis plus de 25 ans, ce plongeur japonais rend visite à son meilleur ami poisson

Source : SciencePost


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *