Alors que le monde se réchauffe, la réserve mondiale de graines est en danger

L’idée que l’humanité devrait garder un coffre-fort qui assurera la vie en cas de catastrophe mondiale a été conçue dans des histoires telles que celle de l’Arche de Noé dans la Bible.

Grâce aux progrès de la technologie et de l’ingénierie modernes, l’idée est devenue réalité en 2008, lorsque la Réserve mondiale de semences du Svalbard a été construite sur une île norvégienne isolée.

L’installation spécialisée se trouve loin au nord, dans les montagnes de l’île de Spitzberg, qui fait partie de l’archipel du Svalbard, entre la Norvège continentale et le Pôle Nord.

L’entrée en été

Le site a une capacité de 4,5 millions de variétés de cultures, avec un maximum de 2,5 milliards de graines, rapporte le Time.

Près d’un million d’échantillons de semences importantes provenant du monde entier ont déjà été expédiés sur l’île dans l’espoir de sécuriser les ressources alimentaires dans un scénario d’Armageddon.

La Réserve mondiale de semences du Svalbard est une banque de graines sécurisée sur l’île norvégienne du Spitzberg.

Le Time note encore : “Il serait difficile de trouver un endroit plus éloigné que la nature glaciale de Svalbard. C’est le plus au nord que l’on puisse atteindre avec une compagnie aérienne commerciale, et à part la ville voisine de Longyearbyen, c’est une vaste étendue blanche de vide glacé.”

Le portail d’entrée en béton

Un rapport publié par le gouvernement norvégien en mars 2019 montre que le réchauffement climatique modifie déjà l’environnement et les événements météorologiques aux îles Svalbard.

Selon le rapport, dans cinq décennies, l’avenir pourrait être sombre pour la région, où, ironiquement, une chambre forte de la fin du monde a été placée.

Svalbard pourrait s’attendre à des luttes avec des températures annuelles plus élevées, et il est prévu que “les événements avec de fortes précipitations seront plus intenses et se produisent plus fréquemment”.

Il s’ensuivra une série d’autres changements environnementaux, tels que des saisons de neige plus courtes et un débit accru des rivières, qui augmenteront tous le taux de dégel du pergélisol qui entoure la voûte.

La réserve représente la plus grande collection au monde de diversité de cultures au sein d’une montagne de l’archipel du Svalbard, à mi-chemin entre la Norvège continentale et le pôle Nord.

Des conditions météorologiques bizarres ont cependant déjà été observées sur l’archipel éloigné. L’augmentation des températures dans l’Arctique a été citée comme cause des fortes précipitations dans la région au lieu de la chute de neige.

En 2017, l’eau de fonte a même réussi à pénétrer dans l’installation, qui est conçue pour être impénétrable. Aucun dommage n’a été signalé sur les semences stockées, mais l’événement a incité la Norvège à planifier des améliorations sur le site et à le rendre plus résistant.

La Réserve mondiale de semences du Svalbard, gérée par le Nordic Genetic Resource Center, a ouvert ses portes en 2008. L’installation d’entreposage est creusée dans de la roche solide à quelque 120 mètres à l’intérieur de la montagne, où les graines sont conservées à une température de -18 °C, ce qui est suffisant pour retarder considérablement leur vieillissement.

Plusieurs facteurs ont été pris en compte avant que les îles Svalbard ne soient choisies pour ce type d’installation. Le pergélisol de la région, qui, espérons-le, demeure abondant, aide à maintenir les entrepôts à la température souhaitée. Les plaques tectoniques sont assez stables dans la région, ce qui signifie qu’il y a peu de risques de catastrophes naturelles majeures comme les tremblements de terre ou les éruptions volcaniques.

La chambre forte des semences représente la plus grande collection au monde en matière de diversité des cultures. Elle est située au cœur d’une montagne de l’archipel du Svalbard, en Norvège.

Élevé à une hauteur de 130 mètres, le site doit rester sec en cas d’élévation du niveau de la mer liée au réchauffement climatique. Enfin, l’île est également parfaite car elle est éloignée de tout endroit de la planète où sévissent guerres et conflits.

La réserve de la Norvège rappelle inévitablement l’Arche de Noé biblique. Les histoires eschatologiques – celles qui décrivent la fin du monde – réapparaissent dans différentes cultures et ont différentes versions.

La version grecque ancienne, par exemple, est similaire à celle de Noé. Il est dit que lorsque Zeus décida d’envoyer un déluge et d’éradiquer toute l’humanité, c’est Deucalion, fils de Prométhée, qui fut chargé de construire une arche sur le mont Parnasse.

Dans chaque version de l’histoire, la vie sur Terre est restaurée en toute sécurité, préservée à l’intérieur de l’arche jusqu’à ce que le déluge divin soit terminé. Il serait vraiment ironique que les choses tournent mal pour la Réserve mondiale de semences du Svalbard.

Lire aussi : La fonte des glaciers révèle des cadavres et des maladies anciennes

Source : The Vintage News – Traduit par Anguille sous roche

1 réponse

  1. BlueMan dit :

    Pour en savoir plus sur cette réserve spéciale de semences, voyez cet article très complet “Le Bunker de l’Apocalypse (Svalbard Global Seed Vault)” :
    http://www.blueman.name/YG_LeBunkerdeLApocalypse.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *