La fonte des glaciers révèle des cadavres et des maladies anciennes


Les glaciers du mont Everest fondent – et les vestiges enfouis depuis des décennies sous la surface commencent à réapparaître. Plus alarmant encore, les opérateurs de l’expédition commencent à trouver les cadavres des alpinistes qui ont tenté d’escalader la montagne.

maladies anciennes

Des centaines de personnes sont mortes en tentant d’escalader la montagne depuis les années 1990, et la majorité des corps seraient encore enterrés sous la neige. Aujourd’hui, avec la fonte des glaciers due au changement climatique, ces corps sont en train d’être révélés.

“En raison du réchauffement climatique, la calotte glaciaire et les glaciers fondent rapidement”, a déclaré Ang Tshering Sherpa, ancien président de la Nepal Mountaineering Association, à BBC News.

“Nous avons fait descendre les cadavres de quelques alpinistes morts ces dernières années, mais les anciens qui sont restés enterrés réapparaissent maintenant.”

La fonte des glaciers est une préoccupation croissante non seulement au mont Everest, mais partout dans le monde. Depuis le début du XXe siècle, les glaciers ont rapidement diminué, plusieurs calottes glaciaires, glaciers et plateaux de glace ayant été entièrement détruits, selon le National Snow and Ice Data Center.

Par exemple, le nombre de glaciers dans le parc national des Glaciers, qui comptait environ 150 glaciers à la création du président Taft en 1910, a été ramené à moins de 30.

Comme Elizabeth Kolbert l’a noté dans son article du The New Yorker en 2016, “Le Groenland est en train de fondre”, les températures mondiales de ces dernières années ont provoqué le réveil de la calotte glaciaire du Groenland “de son sommeil post-glaciaire… Cette année, la saison de fonte a commencé si tôt, en avril, que lorsque les données ont commencé à arriver, de nombreux scientifiques ne pouvaient le croire”.

Le retrait de la glace a exposé les deux mystères – comme d’anciennes formes de vie enracinées profondément sous la surface et rendues visibles tout récemment – à l’horreur la plus totale : les cadavres et les maladies anciennes.

Selon une étude publiée en 2015 dans PNAS, un virus vieux de 30 000 ans a été découvert dans le pergélisol de l’Arctique, ce qui fait craindre que la hausse des températures n’entraîne l’apparition de maladies archaïques et mortelles.

Tenzeeg Sherpa, trésorier de l’Association nationale des guides de montagne du Népal, a déclaré à CNN que le changement climatique a eu un impact profond sur le Népal, mais que le gouvernement ne sait pas comment traiter adéquatement les cadavres trouvés sur la montagne.

En vertu de la législation népalaise, les organismes publics doivent être associés aux relations avec les organismes publics.

M. Sherpa a dit que bien qu’ils amènent la majorité des cadavres dans les villes, ils ne peuvent pas le faire pour tous. Pour ceux qui restent sur la montagne, l’association dit des prières et les couvre de roches ou de neige. Se débarrasser des corps peut coûter entre 40 000 $US et 80 000 $US.

À ce stade, certains cadavres ont commencé à servir de repère pour les alpinistes sur le mont Everest – comme des bottes vertes près du sommet sur les pieds d’un alpiniste décédé, selon BBC News.

“La plupart des alpinistes sont mentalement préparés à rencontrer un tel spectacle”, a déclaré Tshering Pandey Bhote, vice-président de l’Association nationale des guides de montagne du Népal, à BBC News.

Lire aussi : Des milliers d’artefacts historiques piégés dans les glaciers norvégiens, révélés en raison du changement climatique

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *