Rapport Mueller : Hillary Clinton tente désespérément de changer de sujet après l’exposition de son gros mensonge

Hillary Clinton a désespérément tenté de changer de sujet lundi après que Mueller eut terminé son enquête avec un rapport qui exonérait le président Trump.

mueller-hillary

Selon le procureur général Bill Barr, le rapport de Mueller conclut que Trump et sa campagne n’ont pas conspiré avec la Russie pendant l’élection présidentielle de 2016.

PAS DE COLLUSION – PAS D’OBSTRUCTION !

Le rapport de Mueller a complètement dissipé le gros mensonge d’Hillary Clinton, a écrit Michael Goodwin.

Pendant plus de deux ans, Hillary a prétendu qu’elle avait perdu les élections de 2016 parce que Trump avait collaboré avec les Russes pour pirater ses emails de campagne.

Hillary Clinton a commencé à pousser le mensonge Trump-Russie en août 2016 à partir de son compte Twitter – au total, Hillary a posté 8 tweets sur une soi-disant connivence Trump-Russie pendant l’élection présidentielle.

Elle préparait le public à accepter son faux dossier sur la Russie, qui devait être publié en tant que “surprise d’octobre” – à la place, BuzzFeed a publié le faux dossier de 35 pages en janvier 2017.

Dans les coulisses, à l’insu du public de l’époque, le dossier bidon d’Hillary sur la Russie, qui lui a coûté des millions de dollars ainsi qu’au DNC, a été utilisé par le DOJ et le FBI pour obtenir un mandat FISA et trois renouvellements ultérieurs sur Carter Page, conseiller en campagne Trump.

La fièvre Trump-Russie a débordé grâce aux flagorneurs des médias d’Hillary qui n’ont cessé de publier des articles sur l’illusion de collusion russe, ce qui a ouvert la voie à la nomination de Robert Mueller comme conseiller spécial pour l’enquête sur Trump.

Le procureur général Jeff Sessions a été contraint de se récuser après que ses appels téléphoniques à l’ambassadeur russe Kislyak ont été démasqués – les sessions n’ont enfreint aucune loi, mais il a quand même acquiescé et a cité la mauvaise loi quand il s’est récusé de l’enquête russe.

Le sous-procureur général Rod Rosenstein a effectivement détourné le ministère de la Justice et nommé Robert Mueller pour enquêter sur la collusion entre Trump et la Russie.

La chasse aux sorcières de Mueller, qui a duré près de deux ans, a jeté un nuage sur les deux premières années de M. Trump à la Maison-Blanche, façonné la politique étrangère et coûté des millions de dollars aux contribuables.

La vie et la réputation de plusieurs personnes ont été ruinées, dont le général Mike Flynn, Roger Stone, Paul Manafort et George Papadopoulos.

Ce cauchemar était dû à l’énorme mensonge d’Hillary Clinton et au lieu de s’excuser auprès de Trump, elle a twitté sur le changement climatique, faisant comme si de rien n’était.

“Dans un monde meilleur, ou si elle était une meilleure personne, elle s’excuserait et reconnaîtrait publiquement la légitimité de Trump. Je ne retiendrai pas mon souffle”, a écrit Michael Goodwin. “Mais jusqu’à ce qu’elle le fasse, elle devrait être évitée dans la vie publique. Elle n’a aucune crédibilité pour parler d’une question ou appuyer un candidat. Elle a fait vivre l’enfer à la nation parce qu’elle a perdu une élection qu’elle aurait dû gagner.”

Le président Trump est sur le sentier de la guerre et exige que l’on enquête sur le “démantèlement illégal qui a échoué”.

Lire aussi : Pas de collusion russe pour Trump selon le rapport Mueller : la fin de la thèse du complot ?

Source : The Gateway Pundit – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *