La faille de San Andreas est sur le point de se fissurer – Voici ce qui se passera quand ça arrivera


Le directeur du Southern California Earthquake Center, Thomas Jordan, a récemment fait une annonce quelque peu inquiétante pour tous les Californiens : la faille de San Andreas semble être dans un état critique et, en tant que telle, pourrait générer un séisme de grande ampleur imminent.

faille-san-andreas

Bien sûr, la réitération du risque sismique pour les Californiens ne sera pas surprenante, mais ce qui est nouveau, c’est l’avertissement que la partie sud de la faille semble être verrouillée, chargée et prête à partir.

Pourquoi cet éminent sismologue fait-il ces déclarations alarmantes ? Eh bien, le fait est qu’il n’y a pas eu de libération majeure de contraintes dans la partie sud du système de failles de San Andreas depuis 1857. En termes simples, San Andreas est l’un des nombreux systèmes de failles qui marquent approximativement la frontière entre les plaques tectoniques du Pacifique et de l’Amérique du Nord. Les deux plaques se déplacent approximativement vers le nord, mais la plaque du Pacifique se déplace plus rapidement que sa contrepartie nord-américaine, ce qui signifie que les contraintes entre les plaques s’accumulent constamment.

En 1906, certaines de ces contraintes ont été libérées de façon catastrophique dans la région de la baie de San Francisco lors d’un événement d’une magnitude de 7,8 et de nouveau, dans le nord de la Californie, lors du séisme de Loma Prieta de 1989 d’une magnitude de 6,9. Cependant, des événements de cette ampleur ne se sont pas produits le long de la faille de San Andreas, dans le sud de l’État – l’événement de Northridge en 1994 a été associé à un système de failles voisin, mais distinct – ce qui donne à penser que l’un est imminent et, vu la quantité de contrainte qui a pu effectivement s’accumuler, ce sera alors le Big One.

Quelle est la taille de “Big” ?

Quelle pourrait donc être l’ampleur de ce tremblement de terre potentiel et est-il possible que les destructions démontrées dans le film San Andreas puissent se concrétiser ?

En bref, les Californiens seront (raisonnablement) satisfaits des réponses à ces questions. Dans le film, la faille de San Andreas produit un séisme d’une magnitude de 9,0. Bien qu’ils ne soient pas inconnus dans le monde entier, les tremblements de terre de cette ampleur sont généralement limités aux régions de la terre où la subduction – où une plaque tectonique est forcée de se superposer – a lieu, par exemple au Chili et au Japon. La situation tectonique en Californie est différente. Ici, deux plaques glissent l’une sur l’autre.

Ainsi, les prévisions récentes limitent l’amplitude maximale possible des séismes le long du système de failles de San Andreas à 8,0, bien qu’avec une probabilité estimée à 7 % qu’un tel événement puisse se produire en Californie du Sud au cours des 30 prochaines années ; sur la même période, il y a 75 % de probabilité qu’un événement de magnitude 7,0 survienne. Bien que des magnitudes de 7,0, 8,0 et 9,0 puissent sembler différentes, l’énergie que de tels événements libéreraient varie considérablement, un événement de magnitude 9,0 libérant 32 fois plus d’énergie qu’un événement de magnitude 8,0 et 1 000 fois plus qu’un événement de magnitude 7,0.

Évidemment, qu’il s’agisse d’un 7.0 ou d’un 8.0, les dommages sont inévitables, mais toute la séquence des événements, telle qu’elle est décrite dans le film, est peu probable. Par exemple, la faille de San Andreas n’est pas sous l’océan et, par conséquent, tout glissement le long de la faille ne pourrait pas déplacer l’eau au point qu’un tsunami se produirait. L’ouverture d’un gouffre massif vient aussi du pays de la fantaisie.

Ce qui est réaliste, cependant, c’est qu’une grande quantité de destruction est probable. Bien que les codes du bâtiment de la Californie soient stricts, recommandant la modernisation des mesures de protection contre les séismes dans les bâtiments anciens et empêchant la construction de nouveaux bâtiments à proximité de lignes de faille connues, il n’y a aucun moyen de rendre un bâtiment sûr à 100 %.

Prédire la dévastation

Pour tenter de comprendre les effets d’un grand tremblement de terre dans le sud de San Andreas, le U.S. Geological Survey a modélisé un événement de magnitude 7,8, avec un glissement de 2 à 7 mètres, pour représenter les contraintes qui se sont accumulées dans la région depuis le dernier grand événement.

À partir de ce modèle, on a constaté que les dommages seraient les plus graves pour les constructions chevauchant la faille. Heureusement, les constructions de ce genre sont peu nombreuses à la suite de la loi de 1972 sur le zonage des failles sismiques Alquist-Priolo. Toutefois, ce sont les 966 routes, 90 câbles à fibres optiques, 39 gazoducs et 141 lignes électriques qui traversent la zone de faille qui seraient touchés par ce glissement.

Le coût total des dommages causés aux bâtiments a été estimé à 33 milliards de dollars, les bâtiments modernes se portent bien, mais les bâtiments plus anciens sont particulièrement vulnérables. Les incendies feraient rage – comme ils l’ont fait à la suite du tremblement de terre de Northridge – à mesure que les conduites de gaz et d’eau seraient sectionnées ; en fait, on estime que les dommages causés par les incendies sont plus coûteux que ceux causés par le tremblement de terre initial.

Le nombre total de victimes est estimé à 1 800. Et au moment où les choses ne semblent pas pouvoir empirer, l’événement principal aura déstabilisé la tectonique de la région à tel point qu’une série de répliques potentiellement puissantes va commencer. Par exemple, en 2011, Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a été frappée par un événement de magnitude 6,2 et depuis, la ville et la région environnante ont subi plus de 10 000 répliques.

Heureusement, le film San Andreas est une pure fiction, avec les niveaux d’exagération auxquels nous sommes tous habitués de la part de cinéastes qui, ironiquement, sont également basés dans le sud de la Californie.

Néanmoins, selon toute probabilité, la faille de San Andreas est susceptible de générer un tremblement de terre important dans un avenir pas si lointain. Lorsque ça arrivera, les dégâts seront importants et le sud de la Californie sera massivement touché. Mais les Californiens ne sont pas étrangers à ces événements et l’infrastructure de l’État, ces derniers temps, a été conçue en tenant compte de la protection antisismique.

Oubliez les tsunamis et les profonds gouffres qui s’ouvrent, mais attendez-vous à des secousses violentes, des dommages aux bâtiments, des incendies et des impacts économiques généralisés, la région restant inactive pendant une période potentiellement longue.

Lire aussi : Une faille géante apparaît dans le sol après le séisme en Californie

Source : The Conversation – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *