Le mystère de ces étranges anneaux de glace en Sibérie a enfin été résolu


Depuis 1969, les humains sont conscients de la formation d’étranges anneaux de glace dans le lac Baïkal, mais pendant des décennies, le mécanisme exact de l’apparition de ces étranges structures est resté obscur.

cercle-glace-Sibérie

Dans une étude récente publiée dans la revue Limnology and Oceanography, les chercheurs ont enfin trouvé la source de ces spectacles inhabituels.

Le lac Baïkal, qui a environ 25-30 millions d’années, est l’un des plus anciens lacs du monde. Avec une profondeur maximale de 1 642 mètres, il est, en volume, le plus grand lac d’eau douce existant. Situé en Sibérie, en Russie, il contient environ 23 615,39 kilomètres cube d’eau douce, ce qui représente plus que tous les Grands Lacs d’Amérique du Nord réunis.

Tout au long de l’année, la température de l’eau du lac varie de façon assez spectaculaire. En été, la couche superficielle peut être aussi chaude que 16°C dans certaines régions, mais la surface gèle pendant un peu plus de quatre mois, de début janvier à mai. En moyenne, la glace mesure entre 0,5 et 1,4 mètres, mais dans certaines régions où il y a des buttes (un monticule de glace qui s’élève au-dessus de la surface), elle peut atteindre 2 mètres d’épaisseur.

Le lac est depuis longtemps célèbre pour les curieux anneaux de glace qui apparaissent pendant les mois d’hiver et qui sont si vastes qu’ils sont visibles depuis l’espace. En fait, c’est grâce à l’aide des scientifiques de la NASA que le mystère de ces énormes spectacles a finalement été résolu. Grâce aux données recueillies par les satellites et les capteurs largués dans le lac, on a découvert que les tourbillons chauds qui se trouvent profondément sous la surface gelée du lac créaient un flux d’eau chaude dans le sens des aiguilles d’une montre, même pendant les mois les plus froids. La force du courant est la plus faible au centre, où la glace de surface reste gelée, mais le courant plus fort à l’extérieur du tourbillon peut faire fondre la glace, créant ces formations étonnantes visibles d’en haut.

Bien que magnifiques, les anneaux peuvent s’avérer périlleux pour les conducteurs qui font traverser le lac gelé à leur véhicule, car bien qu’ils soient visibles du point de vue des satellites, ils sont beaucoup plus difficiles à repérer au niveau du sol. En tant que service public, Alexei Kouraev, professeur assistant au Laboratoire d’études en géophysique spatiale et océanographie (LEGOS) de l’Université fédérale de Toulouse, en France, met régulièrement à jour un site web avec son équipe de chercheurs en identifiant les emplacements des anneaux de glace nouvellement formés.

La cause exacte de cette formation de tourbillons chauds en eau profonde n’est pas encore comprise, et les recherches se poursuivent pour tenter de mieux comprendre ce phénomène. Les données existantes indiquent que l’eau provenant d’autres rivières et la configuration des vents pourraient jouer un rôle et qu’ils se forment probablement en automne, avant que la glace ne soit gelée. Pour l’instant, ce lac ancien et caverneux recèle encore de nombreux secrets.

Lire aussi : Les vastes étendues désolées de Sibérie deviennent habitables alors que la planète se réchauffe

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *