Les géologues sont déconcertés par les “anomalies massives” au bord du noyau terrestre


Ce serait comme avoir un objet dans le ciel et demander : “C’est la Lune ? Et les gens répondraient non. C’est le Soleil ? Non. Qu’est-ce que c’est ? On ne sait pas.”

Île cachée

Au bord du noyau de la Terre se trouvent deux gigantesques blocs de roche ultra chaude – et c’est à peu près ce sur quoi les géologues s’accordent.

Ces mystérieux et gigantesques blocs de roche sont situés à des extrémités opposées de la planète, l’un se cache sous l’Afrique, l’autre au milieu de l’océan Pacifique – le magazine Quanta a comparé les “anomalies massives” au chignon emblématique de la princesse Leia. Les scientifiques ont découvert ces blocs de roches il y a des décennies en cartographiant l’intérieur de la planète, mais ils n’ont pas appris grand-chose depuis.

Quelques idées

Selon Quanta, il existe deux grandes écoles de pensée concernant les blocs de roches. Le premier camp soutient que ce ne sont que des amas massifs de panaches chauds. L’autre soutient que les blocs de pierre – si gros qu’ils noieraient la surface de la planète dans un océan de lave de plus de 95 km de profondeur – sont une entité distincte et non pas seulement une région particulièrement chaude du noyau.

Des preuves récentes appuient le deuxième camp : Quanta rapporte que les scientifiques ont trouvé des traces de roches et d’isotopes uniques et anciens dans le magma qui s’est écoulé vers le haut à partir des blocs – des matériaux presque aussi vieux que la Terre elle-même et qu’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète.

Mystère persistant

Pourtant, un grand mystère entoure encore les points chauds profondément enfouis. Une théorie est qu’il pourrait s’agir de fragments d’un objet de la taille de Mars qui s’est écrasé sur la Terre.

“Ce serait comme avoir un objet dans le ciel et demander : ‘C’est la Lune ? Et les gens répondraient non. C’est le Soleil ? Non. Qu’est-ce que c’est ? Nous ne savons pas'”, a dit à Quanta le sismologue de l’Université du Maryland Vedran Lekić.

Lire aussi : Le mystérieux noyau intérieur de la Terre pourrait enfin être expliqué par une nouvelle science

Sources : Futurism, Quanta Magazine – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *